La bête de la terre semblable à un agneau du chapitre 13 du livre

de l'Apocalypse est la Franc-maçonnerie ecclésiastique

 

 

 

 

3.12 La Bête de la terre semblable à un agneau

3.12.1 Fondement biblique

Ap 13,11-18 :

« 11 Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête; elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon. 12 Au service de la première Bête, elle en établit partout le pouvoir, amenant la terre et ses habitants à adorer cette première Bête dont la plaie mortelle fut guérie. 13 Elle accomplit des prodiges étonnants: jusqu'à faire descendre, aux yeux de tous, le feu du ciel sur la terre; 14 et, par les prodiges qu'il lui a été donné d'accomplir au service de la Bête, elle fourvoie les habitants de la terre, leur disant de dresser une image en l'honneur de cette Bête qui, frappée du glaive, a repris vie. 15 On lui donna même d'animer l'image de la Bête pour la faire parler, et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la Bête. 16 Par ses manœuvres, tous, petits et grands, riches ou pauvres, libres et esclaves, se feront marquer sur la main droite ou sur le front, 17 et nul ne pourra rien acheter ni vendre s'il n'est marqué au nom de la Bête ou au chiffre de son nom. 18 C'est ici qu'il faut de la finesse ! Que l'homme doué d'esprit calcule le chiffre de la Bête, c'est un chiffre d’homme : son chiffre, c'est 666 ».

3.12.2 Catéchisme de l’Eglise Catholique

§ 2113 : « L'idolâtrie ne concerne pas seulement les faux cultes du paganisme. Elle reste une tentation constante de la foi. Elle consiste à diviniser ce qui n'est pas Dieu. Il y a idolâtrie dès lors que l'homme honore et révère une créature à la place de Dieu, qu'il s'agisse des dieux ou des démons (par exemple le satanisme), de pouvoir, de plaisir, de la race, des ancêtres, de l'Etat, de l'argent, etc. "Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon", dit Jésus (Mt 6,24). De nombreux martyrs sont morts pour ne pas adorer "la Bête" (Cf. Ap 13-14), en refusant même d'en simuler le culte. L'idolâtrie récuse l'unique Seigneurie de Dieu ; elle est donc incompatible avec la communion divine (Cf. Ga 5,20 ; Ep 5,5) ».

3.12.3 Jean-Paul II

- extrait de l’audience générale du 21 novembre 2001, selon la lecture d’Ex 15,1-4a.13.17 :

§ 2 : « Le Cantique ne parle pas seulement de la libération obtenue ; il en indique également le but positif, qui n'est autre que l'entrée dans la demeure de Dieu pour vivre dans la communion avec Lui : "Ta grâce a conduit ce peuple que tu as racheté, ta force l'a guidé vers ta sainte demeure" (Ex 15,13). Ainsi compris, cet événement fut non seulement à la base de l'alliance entre Dieu et son peuple, mais il devint comme le "symbole" de toute l'histoire du salut.  En de nombreuses autres occasions, Israël fera l'expérience de situations analogues, et l'Exode se réactualisera ponctuellement. Cet événement préfigure de façon particulière la grande libération que le  Christ  réalisera à travers sa mort et sa résurrection. C'est pourquoi notre hymne retentit à un titre particulier dans la liturgie de la Veillée pascale, pour illustrer avec l'intensité de ses images ce qui s'est accompli dans le Christ. En Lui, nous avons été sauvés non pas d'un oppresseur humain, mais de l'esclavage de Satan et du péché, qui depuis les origines, pèse sur le destin de l'humanité. Avec lui, l'humanité se remet en marche, sur le sentier qui reconduit à la maison du Père.
§ 3 : « Cette libération, déjà accomplie dans le mystère et présente dans le Baptême comme une semence de vie destinée à croître, atteindra sa plénitude à la fin des temps, lorsque le Christ reviendra  en  gloire  et  "remettra  la royauté à Dieu le Père" (1 Co 15,24). C'est précisément cet horizon final, eschatologique, que la Liturgie des Heures nous invite à considérer, en introduisant notre cantique par une citation de l’Apocalypse : "Ceux qui ont triomphé de la Bête... ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu" (Ap 15, 2,3).
A la fin des temps, se réalisera pleinement pour tous les rachetés ce que l'événement de l'Exode préfigurait et que la Pâque du Christ a accompli d'une façon définitive, mais ouverte à l'avenir. En effet, notre salut est réel et profond, mais il se trouve entre le "déjà" et le "pas encore" de la condition terrestre, comme nous le rappelle l'Apôtre Paul : "Car notre salut est objet d'espérance" (Rm 8, 24) ».

3.12.4 La Très Sainte Vierge Marie à Don Stefano Gobbi

Du recueil « Aux prêtres, les fils de prédilection de la Vierge » :

- intégralité du message n ° 406 « La Bête semblable à un agneau » donné le 13 juin 1989 (Anniversaire de la deuxième apparition de Fatima), pages 577 à 581 :

« a) Fils de prédilection, vous commémorez aujourd’hui Ma seconde Apparition, survenue dans la pauvre Cova da Iria à Fatima, le 13 juin 1917.
Je vous ai alors prédit ce que vous vivez en ces temps-ci. Je vous ai annoncé la grande lutte entre Moi, la Femme revêtue de soleil, et l’énorme Dragon Rouge, qui a porté l’humanité à vivre sans Dieu.
b) Je vous ai aussi prédit le travail sournois et ténébreux, accompli par la franc-maçonnerie pour vous éloigner de l’observance de la Loi de Dieu et vous rendre ainsi victimes des péchés et des vices.
c) En tant que Maman, j’ai surtout voulu vous avertir du grand danger qui menace aujourd’hui l’Eglise à cause des nombreuses attaques diaboliques qui cherchent à la détruire.
d) Pour atteindre ce but, vient de la terre, au secours de la Bête noire montée de la mer, une Bête qui a deux cornes, semblables à celles d’un agneau.
e) L’agneau a toujours été, dans la Divine Ecriture, le symbole du sacrifice. Dans la nuit de l’Exode, l’agneau est sacrifié et les montants des portes des maisons des Hébreux sont aspergés de sang afin de les soustraire au châtiment qui frappe tous les Egyptiens.
La Pâque hébraïque rappelle ce fait chaque année par l’immolation d’un agneau, qui est sacrifié et consommé.
Sur le Calvaire, Jésus Christ s’immole pour la Rédemption de l’humanité ; Il se fait Lui-même notre Pâque et devient le véritable Agneau de Dieu, qui enlève tous les péchés du monde.
f) La Bête porte sur la tête deux cornes semblables à celles d’un agneau.
Au symbole du sacrifice est intimement lié celui du sacerdoce : les deux cornes. Dans l’Ancien Testament, le Grand Prêtre portait un couvre-chef à deux cornes. Dans l’Eglise, les Evêques portent une mitre - à deux cornes - pour indiquer la plénitude de leur sacerdoce.
g) La Bête noire, semblable à une panthère, indique la franc-maçonnerie ; la bête à deux cornes, semblable à un agneau, indique la franc-maçonnerie infiltrée au sein de l’Eglise, c’est-à-dire la Franc-maçonnerie ecclésiastique, qui s’est diffusée surtout parmi les Membres de la Hiérarchie.
Cette infiltration maçonnique, à l’intérieur de l’Eglise, vous a déjà été prédite par Moi à Fatima, lorsque Je vous ai annoncé que Satan s’introduirait jusqu’au sommet de l’Eglise.
Si la tâche de la franc-maçonnerie est de conduire les âmes à la perdition, en les conduisant au culte de fausses divinités, le but de la franc-maçonnerie ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Eglise, en construisant une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Eglise.
h) Jésus Christ est le Fils du Dieu Vivant ; Il est le Verbe incarné ; Il est vrai Dieu et vrai Homme, puisqu’Il unit dans Sa personne divine, la nature humaine et la nature divine. Jésus a donné de Lui-même dans l’Evangile sa plus complète définition, en disant qu’Il est la Vérité, la Voie et la Vie.
i) Jésus est la Vérité, parce qu’Il vous révèle le Père ; Il nous dit Sa Parole définitive ; Il porte à son parfait accomplissement toute la divine Révélation.
j) Jésus est la Vie Parce qu’Il vous donne la vie divine même, par la grâce qu’il a méritée par la Rédemption ; Il institue les sacrements comme des moyens efficaces qui communiquent la grâce.
k) Jésus est la Voie qui conduit au Père par le moyen de l’Evangile, qu’Il nous a donné comme chemin à parcourir pour parvenir au salut.
l) Jésus est Vérité parce que, Parole vivante, Il est Lui-même fontaine et sceau de toute la Révélation divine.
Alors, la Franc-maçonnerie ecclésiastique cherche à obscurcir sa divine Parole par des interprétations naturelles et rationalistes, et, dans la tentative de la rendre plus compréhensive et mieux écoutée, elle la vide de tout contenu surnaturel.
Ainsi, les erreurs se répandent partout dans l’Eglise Catholique elle-même ; à cause de la diffusion de ces erreurs, beaucoup aujourd’hui s’éloignent de la vraie foi, réalisant ainsi la prophétie que Je vous ai faite à Fatima : « Des temps viendront où beaucoup perdront la vraie foi. »
La perte de la foi est une apostasie. La Franc-maçonnerie ecclésiastique agit de manière sournoise et diabolique pour conduire tout le monde à l’apostasie.
m) Jésus est Vie parce qu’Il donne la Grâce. Le but de la franc-maçonnerie ecclésiastique est de justifier le péché, de le présenter, non plus comme un mal, mais comme une valeur et un bien. On conseille ainsi de le commettre comme un moyen de satisfaire les exigences de sa propre nature, et on détruit ainsi la racine d’où peut naître le repentir ; et l’on dit qu’il n’est plus nécessaire de le confesser.
Un fruit pernicieux de ce cancer maudit, qui s’est diffusé dans toute l’Eglise, est la disparition, partout, de la confession individuelle. Les âmes sont portées à vivre dans le péché, en refusant le don de la Vie que Jésus nous a offerte.
n) Jésus est la Voie qui mène au Père par le moyen de l’Evangile.
La franc-maçonnerie ecclésiastique favorise qui en donnent des interprétations rationalistes et naturelles par le moyen de l’application des divers genres littéraires, de sorte qu’Il se retrouve déchiré dans toutes ses parties. On en arrive à la fin à nier la réalité historique des miracles et de la résurrection du Christ et, à mettre en doute la divinité elle-même de Jésus et de sa mission salvifique.
o) Après avoir détruit le Christ historique, la Bête à deux cornes semblable à un agneau cherche à détruire le Christ mystique qui est l’Eglise.
L’Eglise instituée par le Christ est unique ; c’est l’Eglise sainte, catholique, apostolique, une, fondée sur Pierre. Comme Jésus, de même l’Eglise fondée par Lui et qui forme Son Corps Mystique est elle aussi vérité, vie et voie.
p) L‘Eglise est vérité, parce que c’est à elle seule que Jésus a confié de garder, dans son intégrité, tout le dépôt de la foi. Il l’a confié à l’Eglise hiérarchique, c’est-à-dire au Pape et aux Evêques unis à lui.
La franc-maçonnerie ecclésiastique cherche à détruire cette réalité par le faux œcuménisme, qui porte à l’acceptation de toutes les Eglises chrétiennes, en affirmant que chacune d’entre elles possède une partie de vérité. Elle cultive le dessein de fonder une église œcuménique universelle, formée par la fusion de toutes les confessions chrétiennes, parmi lesquelles aussi l’Eglise Catholique.
q) L‘Eglise est vie parce qu’elle donne la Grâce et elle seule possède les moyens efficaces de la grâce que sont les sept sacrements. Elle est vie spécialement parce qu’à elle seule a été donné le pouvoir de faire l’Eucharistie, par le moyen du sacerdoce ministériel et hiérarchique. Dans l’Eucharistie, Jésus Christ est réellement présent avec Son Corps glorieux et Sa Divinité.
Alors la franc-maçonnerie ecclésiastique cherche de tant de manières sournoises, à attaquer la piété ecclésiale envers le sacrement de l’Eucharistie. Elle en valorise seulement l’aspect de la Cène ; elle cherche à en minimiser l’aspect de Sacrifice et à nier la présence réelle et personnelle de Jésus dans les Hosties consacrées.
Dans ce but ont été graduellement supprimés tous les signes extérieurs, qui manifestent la foi en la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie, comme les génuflexions, les heures d’adoration publique, la sainte coutume d’entourer le Tabernacle de lumières et de fleurs.
r) L’Eglise est voie parce qu’elle conduit au Père, par le Fils, dans l’Esprit-Saint, sur le chemin de la parfaite unité. Comme le Père et le Fils sont un, ainsi vous devez être un entre vous.
Jésus a voulu que son Eglise soit signe et instrument de l’unité de tout le genre humain. L’Eglise réussit à être une parce qu’Elle a été fondée sur la pierre angulaire de son unité : Pierre et le Pape qui succède au charisme de Pierre.
Alors la franc-maçonnerie cherche à détruire le fondement de l’unité de l’Eglise par l’attaque sournoise et insidieuse du Pape. Elle ourdit le complot de la dissension et la contestation à l’égard du Pape ; elle soutient et récompense ceux qui le méprisent et lui désobéissent ; elle propage les critiques et les oppositions des Evêques et des théologiens. Ainsi, le fondement même de l’unité de l’Eglise est démoli et l’Eglise en est de plus en plus déchirée et divisée.
s) Fils de prédilection, Je vous ai invités à vous consacrer à Mon Cœur Immaculé et à entrer dans ce refuge maternel, surtout pour être préservés et défendus contre cette terrible embûche.
Voilà pourquoi Je vous ai invités, dans l’acte de consécration de Mon Mouvement, à renoncer à toute aspiration de faire carrière.
Vous pouvez ainsi vous soustraire à l’embûche la plus forte et la plus dangereuse dont se sert la franc-maçonnerie pour associer à sa secte secrète tant de mes fils de prédilection.
Je vous porte à un grand amour envers Jésus Vérité, en faisant de vous de courageux témoins de la foi ; envers Jésus Vie, en vous portant à une grande sainteté ; envers Jésus Voie, en vous demandant d’être dans la vie uniquement l’Evangile vécu et annoncé à la lettre.
t) Et puis Je vous conduis au plus grand amour de l’Eglise.
u) Je vous fais aimer l’Eglise-Vérité en faisant de vous de forts annonciateurs de toutes les vérités de la foi catholique, pendant que vous vous opposez, avec force et courage, à toutes les erreurs.
v) Je vous rends ministres de l’Eglise-Vie, en vous aidant à être des Prêtres fidèles et saints. Soyez toujours disponibles pour les besoins des âmes ; prêtez-vous, avec une généreuse abnégation, au ministère de la Réconciliation et soyez des flammes ardentes d’amour et de zèle envers Jésus présent dans l’Eucharistie.
Qu’on revienne dans vos Eglises à de fréquentes heures d’adoration publique et de réparation envers le très Saint Sacrement de l’Autel.
w) Je vous transforme en témoins de l’Eglise-Voie et Je fais de vous des instruments précieux de son Unité. C’est pourquoi Je vous ai donné comme second engagement de Mon Mouvement une particulière unité au Pape.
Par le moyen de votre amour et de votre fidélité, le dessein divin de la parfaite unité de l’Eglise resplendira à nouveau dans toute sa splendeur.
x) Ainsi, à la force ténébreuse qu’exerce aujourd’hui la franc-maçonnerie ecclésiastique pour détruire le Christ et Son Eglise, J’oppose la forte splendeur de Ma cohorte sacerdotale et fidèle, pour que le Christ soit aimé, écouté et suivi par tous et que Son Eglise soit de plus en plus aimée, défendue et sanctifiée.
C’est en cela surtout que resplendit la victoire de la Femme revêtue de soleil et que Mon Cœur Immaculé a son plus lumineux triomphe ».

3.12.5 Notre Seigneur Jésus à Vassula Ryden

De l’œuvre de la « Vraie vie en Dieu » :

- extrait du message donné entre le 5 et le 17 août 1990, cahier 45, pages 3 et 4 du tome 4 :

« Ton ère, Mon enfant, est coupable de graves blasphèmes parce qu'elle n'observe pas Ma Loi. Ils sont indifférents à Mes Commandements, en lesquels ils peuvent trouver la vie s'ils les observent. Nation après nation a dévié de chacun de Mes Dix Commandements, ajoutant le blasphème à la rébellion. En accord avec l'empire du dragon, la bête noire (Ap 13,1) avec la seconde bête (Ap 13,11), alias le faux prophète (Ap 16,13), se sont installé pour elles-mêmes des stèles blasphématoires sur chaque haute colline et sous les branches déployées de chaque grand arbre, pour dominer le monde et éteindre le peu de lumière qui y reste. Sur chacune de ses sept têtes, la bête s'est fait des idoles représentant ses propres dieux. Ces idoles sont installées, par le pouvoir du dragon, aux places élevées. Puis ils ont désigné pour occuper les places élevées, des prêtres qui sont des leurs et qui officient aujourd'hui au cœur de Mon Sanctuaire. Et ils ne M'adorent pas. Ils feignent de le faire. Ils sortent déguisés en grands prêtres, adorant et servant la bête elle-même et sa production qui est conformée au monde. Ils révèrent des dieux étrangers et inanimés, exactement comme se conduisirent leurs pères, jadis, dans le passé. Ils se moquent de la piété et renient Mes Commandements, Mon enfant. Ils vont enseigner à toutes les nations d'adorer l'image de l'homme mortel, une imitation sans valeur, au lieu de Ma Gloire Eternelle...Ah ! Comme ils Me sont un fardeau ! Par le pouvoir qui leur est conféré par le dragon, ils culminent dans leur esprit de vengeance et leur haine implacables, en faisant la guerre aux saints et à tous ceux qui ne sont pas dans leur clan et qui refusent d'adorer la statue de la bête. Aussi, Je te dis : bénis sont ceux qui croient en Moi et M'adorent. Bénis sont ceux qui Me suivent. Bénis sont ceux qui croient que Ma Promesse est sur le point d'être accomplie, car sur ceux-là, Mon Soupir d'Amour sera marqué sur leurs fronts. Je vous dis en vérité : si un homme Me sert, il doit Me suivre. O ère, n'aie pas peur de revenir à Moi. Reviens à Moi pendant qu'il est encore temps, car Mon Jour est proche et comment y feras-tu face ? Il est dit : Tu n'auras pas d'autres dieux que Moi ; ne suivez pas d'autres dieux, les dieux des peuples qui vous entourent. Mais les hommes ont transgressé le premier Commandement de Mon Père, en déclarant ouvertement leur liberté avec les moyens et les encouragements des bêtes noires, sur les têtes desquelles pèsera le sang de beaucoup […]. Maintenant, la sentence est en train d'être prononcée sur ce monde. Maintenant, le prince de ce monde doit bientôt être renversé. La seconde bête, alias le Faux Prophète, le "grand prêtre", la Lance, les chacals, tous ne font qu'un et le même. Il est celui qui s'est armé lui-même jusqu'aux dents pour faire la guerre à Ma Loi (1) et à Mes prophètes (2). Lui et son clan sont les chacals que Je vous ai mentionnés dans Mes précédents Messages. Je suis fatigué de lui et de tout son clan, et Je ne prends aucun plaisir à punir. Je voulais les racheter en les adoptant comme Mes fils mais ils se sont laissés acheter par de riches marchands qui tomberont avec eux. Ressens Ma douleur, ressens Mon chagrin, ressens Ma souffrance. Ils sont idolâtres de l'argent... ».

- extrait du message même message, page 14 :

« Mais très bientôt maintenant, tout ce qui est couvert sera découvert et ce que J'avais dit en paraboles et en métaphores deviendra clair. Je dévoilerai Mes proverbes et paraboles aux pauvres. Avant que n'ait passé cette génération, par Ma Puissance et Ma Gloire, Je renverserai le Faux Prophète. Tout ce que disent les Ecritures doit s'accomplir au iota. C'est pourquoi J'ai tout écrit afin qu'après l'examen de ces messages, vous compreniez la marque de l'authenticité à chaque lettre, et que ce sont Mes Propres Paroles qui vous sont données à tous par Ma Grâce. Je suis venu raviver cette vacillante flamme d'amour, avant que le Faux Prophète l'éteigne complètement... »

Par souci de clarté, voici quelques précisions :

- « La première bête » ou « la bête noire » ou « les bêtes noires » représente la Franc-maçonnerie et ses adeptes. 
- « La seconde bête, alias le Faux Prophète, le "grand prêtre", la Lance, les chacals, tous ne font qu'un et le même » est la Franc-maçonnerie ecclésiastique dont l’objectif est de détruire l’Eglise.
- « Le Dragon » ou « pince de ce monde » est bien entendu Satan lui-même.

Notes :

(1) : « Figurée par Moïse (Ap 11,1-13) ».
(2) : « Figurés par Elie (Ap 11,1-13) ».

- extrait du message donné le 12 septembre 1990, cahier 45, pages 22 à 25 du tome 4 :

« Non, la Sagesse ne Se manifestera pas à une âme rusée. Elle ne viendra instruire que le pauvre et le simple, et déverser sur eux toutes Ses Oeuvres, car ces âmes-là savent comment Me craindre, Moi le Seigneur, et chérir Ma Parole. Quel plus grand don alors que de vous L'apporter jusqu'au seuil de votre porte ? Quelle plus grande joie que Son sourire sur vous ? Quel plus grand délice que de L'entendre vous chanter Son Nouveau Cantique d'Amour ? Réjouis-toi donc, création ! Car Je Suis à tes portes-mêmes... Cette joie a été réservée à ton époque, génération, alors que Satan et tout son empire ainsi que son autorité mondiale, uni au faux prophète dont vous entendez les pas de plus en plus clairement chaque jour et partout, sont en train d'accéder au sommet de leur puissance dans Mon Eglise et dans toutes les nations. Ils sont armés jusqu'aux dents pour faire la guerre à Mon Eglise et à tous ceux qui obéissent à Mes Commandements […]. Je suis Fidèle et Véridique et Ma Promesse se vérifiera. Je ne tarderai pas. Car autant vous entendez les pas du faux prophète et de son clan à la surface de la terre, d'autant plus Je vous ferai entendre Mes Propres Pas pour essuyer de Mon Sang les traces du venin qu'ils laissent sur leur passage comme appât pour vous. Ce Rebelle et son clan sont maintenant prospères, dissimulé sous des vêtements de Grand Prêtre, dissimulé sous l'apparence d'un agneau, dissimulé sous l'apparence de la Vérité, pour en tromper beaucoup et les conduire tous à leur mort. Je ne parle pas en paraboles, maintenant, mais en paroles directes. Les temps sont arrivés, ces temps annoncés dans l'Ecriture, où Mes ennemis conféreront un titre qui ne M'appartient pas et n'est pas Moi : un faux Christ, une image sans vie, un faux dieu, une idole, subtilement caché sous un faux œcuménisme : le Fer de la Lance profondément fiché dans Mon Sacré Coeur et cause de l'effusion de tant de Sang... Par l'épée ils vous forceront à manger leur nourriture souillée : une portion de Rationalisme un jour, et une portion de Naturalisme le jour suivant, et ainsi de suite, singeant la Vérité, Ma Parole, la Sagesse et le langage de Ma Croix. Mais un Feu descendra du Ciel et les dévorera, lui et son clan. Cela est sûr et se vérifiera ».

- extrait du message donné le 19 janvier 1995, cahier 76, pages 57 et 58 du supplément 8 : 

« Génération ingrate, tu as transformé Mon témoignage sur Mon Saint Esprit en un mythe ! Tu as transformé Mes mystères en un mythe ! Et ta houlette pastorale s'est maintenant transformée en un sceptre de mensonge. Aussi, à qui dois-Je te comparer dans ton absolue nudité ? A Caïn ? A Pharaon ? Aux Pharisiens ? Ou à Judas ? Tu es stupéfaite lorsque Je brandis Mon Epée sous tes yeux, génération impie ? Ne savais-tu pas que le port de l'épée (1) a sa signification ? N'as-tu pas entendu que Je suis également le guerrier de la Justice (2) et non seulement de la Paix ? N'avez-vous pas lu que Je suis le Fidèle et Vrai, l'Amen, le Juge avec intégrité connu sous le Nom : le Verbe de Dieu (3). Mais il a été dit que ton ère, Episcopal (4) de la Bête, lèvera l'épée contre Moi et contre Mes saints (5) ».

Notes :

(1) : « Ap 19,21 ».
(2) : « Ap 19,11 : Alors je vis le ciel ouvert, et je vis apparaître un cheval blanc ; celui qui le monte s'appelle "Fidèle" et "Vrai", il juge avec intégrité et fait la guerre avec justice ».
(3) : « Ap 19,13 : Son nom ? le Verbe de Dieu ».
(4) : « J'ai compris que " Episcopal " signifie la seconde Bête, alias le Faux Prophète ».
(5) : « Allusion à Ap 19,19 ».

- extrait du message donné le 28 avril 1995, cahier 78, page 41 du supplément 9 :

« Déjà la seconde Bête, servante de la première, montre son immense pouvoir en entraînant constamment des étoiles (1) du ciel et en les lâchant sur la terre comme des figues. Ecoute et comprends : son pouvoir sera tel qu'elle grandira " jusqu'aux armées du ciel et qu'elle fera tomber à terre des armées et des étoiles, et les foulera aux pieds ; elle défiera même la puissance du Prince de cette armée, et elle abolira le Sacrifice Perpétuel et renversera la fondation de Son sanctuaire " (2). Ce sont ceux qui étaient jadis et ne sont plus. Ce sont ceux qui ont cessé d'être. Les armées du ciel et les étoiles étaient jadis les Miens, mais ils ont décidé de se séparer de Moi et de s'associer avec la bête.Ils ont tous un seul dessein : mettre leurs forces et leurs pouvoirs à la disposition de la bête " (3). Ils Me vendent chaque jour et Me profanent dans le Sacrifice Perpétuel, dans le Saint Sacrement de Mon Amour Divin ».

Notes :

(1) : « Des âmes vertueuses ».
(2) : « Dn 8,10-11 ».
(3) : « Ap 17,13 ».

- extrait du message donné le 19 juin 1995, cahier 79, pages 76 et 77 du supplément 9 :

« Génération impie et perverse ! Combien de temps dois-Je supporter ta rébellion ? Mais Je te le dis : ce dont tu as peur se vérifiera. Ce que tu redoutes sera réalisé. Mon Eglise s'unira à la fin et sera Une et Ma Prière au Père sera accomplie. Allez-vous maintenant toujours persister dans vos desseins mauvais ? Un jour, serviteurs de la Bête, ensemble avec le Faux Prophète alias la seconde Bête, vous porterez le poids de vos fautes, lesquelles seront aussi graves que la Mort. Aujourd'hui encore, en secret, vous (1) visez la Chaire de Pierre, utilisant vos gens que vous placez sur de hauts sièges pour travestir la Vérité en libéralisme et autre. Vous pillez Ma Loi sacrée et vous la dévorez pour éliminer Ma Tradition. C'est pourquoi Mon Père vous dépouillera de tout ce que vous possédez, mettant le feu à vos dix Tours et mettant à nu leurs fondations. Toutes vos pierres précieuses seront fracassées et vous-mêmes serez consumés par le feu. A moins que J'entende de vous votre cri de repentir, J'exécuterai toutes ces choses dans très peu de temps. Ecclesia revivra ! ».

Note :

(1) : « La Bête et ses adeptes ».