L'actualité internationale au regard de la fin des temps

 

 

 

Mère Agnès Mariam de la Croix a fait parvenir deux enregistrements vidéos réalisés fin décembre 2015 dans son monastère en Syrie

 

 

ZOOM - IVAN BLOT : "LA RUSSIE DE POUTINE"

Grâce à son livre, Ivan Blot, ancien parlementaire et haut fonctionnaire au ministère de l'Interieur, permet aux Français de mieux connaître la Russie et donc de favoriser l'amitié franco-russe dont le pays a besoin. Pour l'auteur, la nouvelle Russie de Poutine jouera à l'avenir le rôle qu'ont pu jouer les Américains d'autrefois pour défendre les traditions et le patriotisme, le christianisme et la démocratie

 

 

J'ai poursuivi des études scientifiques jusqu'aux classes préparatoires aux grandes écoles et j'ai intégré l’École de l'air sur concours en 1977 pour devenir officier, ingénieur, puis pilote de chasse.


D’abord pilote en escadrille de défense aérienne et commandant d’escadrille sur Mirage F1C à Cambrai puis commandant d’un escadron de reconnaissance sur Mirage F1CR à Strasbourg, j’ai effectué des détachements opérationnels au Tchad, en Arabie Saoudite et en Turquie. J'ai été officier rédacteur à l’Inspection générale de l’Armée de l’air pendant une année avant de commander la 3ème escadre de chasse sur Mirage IIIE et Mirage 2000D à Nancy, commandement qui a mis un terme à la partie opérationnelle de ma carrière

 

Source : http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Francois-Hollande-a-tente-d-empecher-le-pape-d-aller-en-Republique-centrafricaine

François Hollande a tenté d’empêcher le Pape d’aller en République centrafricaine

Article rédigé par Roland Hureaux, le 02 décembre 2015

 

François Hollande a tenté d’empêcher le pape d’aller en République centrafricaine

Le Pape a fait un voyage triomphal en République centrafricaine, malgré la crise grave que traverse ce pays. On apprend que le président François Hollande a essayé d'empêcher cette visite.

L'ambassadeur de France à Bangui a fait pression sur la présidente Catherine Samba-Pamza (dont le discours de bienvenue au pape a été admirable [1]) au motif que la sécurité du Saint-Père ne serait pas assurée. Il fallait, disait-il le reporter : mais quand ?

L'effet psychologique de cet épisode est désastreux :

1/ les Centrafricains ont très mal pris que la France veuille les priver de ce qu'ils tiennent pour un grand honneur national un événement unique dans leur histoire.

2/ ils ont néanmoins gagné cette partie de bras de fer contre la France qui n'en est pas sortie grandie.

En bref, nous avons gagné à la fois la rancune et le mépris.

Le mythe de la laïcité, toujours

Il est peu probable que le souci de la sécurité explique tout.

N'excluons pas que là comme en d'autres domaines (par exemple l'incroyable mépris du sort des chrétiens d'Orient par le gouvernement Hollande qui, en Syrie, n'a cessé d'armer ceux qui les massacraient), ait joué l'anticatholicisme viscéral de ceux qui dirigent aujourd'hui la France.

À tout le moins, a-t-on pu penser que dans ce pays divisé sur un critère largement religieux, la laïcité était la seule à pouvoir faire consensus, que la visite du pape était dès lors inopportune. Grossière erreur d'appréciation bien entendu, car les musulmans — qui ne représentent que 10 % de la population — ont été les premiers à se réjouir et à être flattés de la venue du pape, qui a visité la mosquée de Bangui. Pour la première fois depuis plusieurs mois, ils ont pu quitter le ghetto pour assister à la messe en plein air.

Une grave incompétence

Par derrière ces démarches intempestives, une grave incompétence se manifeste par l'incompréhension tant de la mentalité africaine que de celle du Saint-Siège.

Les données élémentaires de la mentalité des Africains ont été ignorées : le rapport à la religion n'est évidemment pas le même que le nôtre. Tout ce qui est religieux est pour eux digne de respect, y compris les personnalités des autres religions.

Pas davantage on n'a pris garde que le problème de la sécurité ne se posait pas dans les mêmes termes pour le Vicaire du Christ que pour une personnalité ordinaire. La réaction du gouvernement français a été en la matière du niveau du petit fonctionnaire de police.

Il n'y avait en outre aucune chance que les pressions issues d'un pays tiers puissent infléchir la position du Vatican, État souverain, dans ses relations avec la Centrafrique, république indépendante, comme d'ailleurs celle de la présidente. De quoi se mêle donc la France ? Les socialistes français ont beau critiquer la Françafrique, ils ne sont, on le voit, pas exempts des réflexes néo-colonialistes les plus obtus. Comme si Bangui était encore une sous-préfecture.

L’anticatholicisme dominant

Le voyage, prévu de longue date, comportait d'autres pays (Kenya, Ouganda). Comment imaginer que ce programme pouvait être bouleversé pour complaire au président Hollande ?

Mais par derrière tout cela, comment ne voir une grave incompétence tant au niveau du gouvernent que du Quai d'Orsay ?

L'anticatholicisme dominant aujourd'hui fait que l'on en est venu à ignorer chez nous le b.a.-ba du mode de fonctionnement de l'Église catholique — que les anticléricaux du début du XXe siècle au contraire connaissaient très bien. L'idéologie ne rend pas intelligent.

L'important est que cette visite fut un triomphe et qu'elle pourrait même, du moins il faut l'espérer, faire avancer la réconciliation nationale.

Bien inutilement la France y a laissé des plumes, et cela par pure stupidité.

Roland Hureaux

 

Source : http://francophone.sahartv.ir/infos/monde-i11584-les_etats_unis_occultent_ouvertement_la_contrebande_de_p%C3%A9trole_de_daech_%28russie%29

"Les Etats-Unis occultent, ouvertement, la contrebande de pétrole de Daech" (Russie)

IRIB- Le ministère russe de la Défense s’est dit étonné de voir que les autorités américaines ferment les yeux, sur la livraison, par Daech, du pétrole syrien à la Turquie, via des camions-citernes.

Igor V. Kanatchikov, le général du QG de l’armée russe, dit que, lors d’une séance d'information, ses partenaires américains, au département d’Etat américain, ont confirmé l’authenticité des images, présentées par la Russie, et que le fait de prétendre que ces camions n’avaient pas franchi les frontières, est ridicule.
La famille de Recep Tayyip Erdogan, le Président turc, est accusée, ces jours-ci, par la Russie et certaines sources turques, de transactions de pétrole avec Daech.
Erdogan rejette ces accusations et prétend qu’en cas de leur confirmation, il se retirerait du pouvoir. Et pourtant, les Russes disent disposer de documents solides, à ce propos.

 

Source : http://reseauinternational.net/cop21-vladimir-poutine-refuse-de-participer-aux-agapes-parisiennes/

COP21: Vladimir Poutine refuse de participer aux agapes parisiennes

Ces colloques internationaux ou on aime parler de « sauver la planète » sont en général un prétexte pour nos chers dirigeants et leurs suites de se promener et de goûter aux joies des pays visités.

On se souvient des frasques des agents du Secret Service d’Obama avec des prostituées à plusieurs reprises. Mais les présidents eux-mêmes ne dédaignent pas quelques joies matérielles… Aux frais du contribuable bien sûr.

C’est ainsi qu’au COP21 à Paris, Hollande a invité Obama dans un restaurant chic parisien, l’Ambroisie. On ne connaitra pas le prix du menu, le site internet du restaurant faisant pudiquement l’impasse sur ce détail. Notons d’ailleurs que ce repas se tenait le jour de l’ouverture en France des « Restaus du coeur ». Rien de tel qu’un bon banquet pour célébrer la gamelle gratuite des « sans dents »!

Bref! Hollande avait donc invité ceux à qui il est, selon lui, l’égal: Hussein Obama et Vladimir Poutine. Si le führer noir a sauté sur l’occasion en décidant de faire une escapade en convoi (une trentaine de voitures seulement) à travers Paris pour rejoindre le restaurant en déclenchant ainsi des embouteillages mémorables même pour les standards parisiens, Vladimir Poutine a décliné l’invitation. En exclusivité, voici le texte intégral du très court message ayant été transmis à François Hollande.

« Par respect pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015, considérant qu’il serait malsain de festoyer en cette période de deuil, le Président Poutine est au regret de décliner votre invitation ».

Selon certaines informations, ceci n’a pas gâché la fête d’Obama, Kerry, Hollande, Fabius, et Royal.

Source : https://jeanfouche.wordpress.com/2015/12/01/cop21-les-agapes-parisiennes-refusees-par-vladimir-poutine/

 

 

Vladimir Poutine, le grain de sable dans la machinerie du Nouvel Ordre Mondial

 

50 documents auxquels vous aurez accès pour la première fois :

http://documentinterdit.com/downloads/revelation-des-documents-secrets-inedits/

1-Révélations: Eiil se prépare à commettre un génocide et annonce la conquête de la France

2-comment la France soutient les djihadistes en guerre contre son propre pays

3-Julian Assange révèle que la guerre civile syrienne était bel et bien une reconfiguration orchestrée par l’administration américaine

4-Le prince saoudien avoue que l’Arabie saoudite est derrière Etat Islamique

5-Nucléaire :voila ce que la France et le Qatar nous cachent

6-Le Qatar reconnaît ses liens avec l’Etat Islamique  en Syrie

7-Snowden :La Nsa voulait «infiltrer» les Smartphones en Russie et en France

8-système économique de l’Etat Islamique et la complicité de l’Europe est décortiqué

9-Une note « ultra-secrète » des services secrets français sur  intervention militaire française en Syrie

10-Selon des officiels US, l’État islamique est né du soutien étatsunien à al-Qaïda en Irak

11-Poutine active ses armes nucleaires en reponse au bouclier antimissile II

12-Quelles serions LES VRAIES RAISONS DE LA FUTURE RÉVOLTE FRANÇAISE

13-Révélations  La Corée du Nord viserait à vendre des missiles à l’Etat Islamique

14-Selon Un document confidentiel de l’US Defense Intelligence Agency,Etat islamique est creé par les USA

15-Ben Laden avait rencontré la CIA à l’hôpital étatsunien de Dubaï en juillet 2001

16-comment la France soutient les djihadistes en guerre contre son propre pays

17-Un général israélien Le Mossad vise  à provoquer des crises dans le monde arabe

18-Un ancien agent américain du renseignement révéle L’espionnage agressif des Etats Unis par Israël

19-Snowden :Abou bakr Al-baghdadi  est un pur produit des la Cia et du Mossad

20-La Turquie et L’Etat Islamique travaille main dans la main

21-Snowden :comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l’EIIL

22-Quelles serions LES VRAIES RAISONS DE LA FUTURE RÉVOLTE FRANÇAISE

23-Le patron du Pentagone dévoile ses plans secrets sur la Syrie

24-Le manuel d’assassinat de la CIA révélé pour la première fois

25-Les services européens fournissaient les données à la NSA

26-Le lobby pro-israélien et la politique étrangère suicidaire de la France

27-La Menace Nucléaire Israëlienne Pour L’UE

28-Le général 4 étoiles américain dévoile un plan secret pour envahir 7 pays après le 11 septembre 2001

29-Le général Vincent Desportes:les États-Unis ont créé Daech Par intérêt politique à court terme

30-Le rapport sur la torture pratiquée par la CIA révélé après 5 ans

31-La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux Djihadistes

32-L’Occident pourrait utiliser l’Etat islamique comme prétexte pour entrer en guerre contre la Russie

33-Un rapport américain sur le financement d’Al-Qaïda par la France et le Qatar

34-Des preuves que les Turcs ont pactisé avec l’EI découvertes

35-Des documents de Wikileaks révèlent l’implication de l’Arabie Saoudite dans la formation de l’Etat Islamique

36-Comment US utilise l’EIIL pour conquérir l’Europe

37-Révélation de Snowden :Comment notre politique a tué les enfants de Gaza

38-Preuves:Les médias mainstreams sont achetés par les organisations oligarchiques

39-L’oligarchie financière, la corruption des banques  un document ancien révèle tout!

40-Un nouveau document secret révèle la stratégie globale de l’Etat Islamique

41-Un général français :«François Hollande nous manipule»

42-Comment les Etats-Unis et Israel soutiennent Al-Qaeda en Syrie(english version)

43-Comment Les scandales sonts étouffés sous le couvert de la démocratie en France

44-Comment la France soutient les djihadistes en guerre contre son propre pays

45-Comment François Hollande a vendu la France à l’Arabie Saoudie

46-L’ex-patron du MI6:Le gouvernement britannique est prêt à  entrer en guerre contre la Russie

47-Un témoignage des bonnes relations de la Turquie avec l’Etat Islamique

48-Un rapport secret Américain montre que Obama a soutenu l’Etat islamique contre Bachar

49-Selon Un document confidentiel de l’US Defense Intelligence Agency,Etat islamique est creé par les USA

50-Des fuites révèlent que le Mossad israélien a déclaré explicitement que l’Iran ne produisait pas d’armes nucléaires

 

Source : http://documentinterdit.com/news/comment-le-petrole-de-letat-islamique-arrive-en-israel/

Comment le pétrole de l’État islamique arrive en Israël

by maria luis on December 2, 2015 and 0 view

ob_b6c42a_petrole

Le pétrole produit par le groupe Etat islamique lui permet d’épancher sa soif de sang. Mais comment est-il extrait, transporté et vendu ? Qui l’achète, et comment arrive-t-il en Israël ?

Le pétrole qui vient des champs contrôlés par le groupe Etat islamique a fait l’objet d’une nouvelle enquête d’al-Araby Al-Jadeed. L’or noir qu’il extrait, transporte et vend, est une véritable planche de salut pour le groupe armée.

Mais qui l’achète ? Qui finance les forces brutales et meurtrières qui ont conquis des pans entiers d’Irak et de Syrie ? Comment le pétrole passe-t-il du sol aux citernes, et qui en tire profit tout au long du chemin ?

Ce sont les millions de dollars de recettes pétrolières qui permettent au groupe Etat islamique de développer et d’administrer les vastes zones qu’il contrôle et où vivent environ cinq millions de civils.

L’EI vend du pétrole irakien et syrien, à très bas prix, aux réseaux et aux mafias de contrebande kurdes et turcs, qui le revendent sous le label du gouvernement régional du Kurdistan.

Il est alors le plus souvent transporté de Turquie en Israël par des intermédiaire qui connaissent ou ignorent sa provenance réelle, selon al-Araby.

Le groupe Etat islamique a dit à al-Araby qu’il ne vendait pas intentionnellement du pétrole à Israël ; selon lui, c’est le fait des intermédiaires qui l’acheminent sur les marchés internationaux.

Les champs de pétrole
Tout autour des champs de pétrole contrôlés par l’EI au nord de l’Irak et en Syrie orientale, il y a des panneaux qui disent : « Photographies strictement interdites sous peine de mort. » Ils sont signés de l’EI.

Ces champs de pétrole sont exploités sept à neuf heures par jour, du coucher au lever du soleil, et la production est en grande partie contrôlée par les ouvriers et les ingénieurs irakiens qui étaient précédemment en fonction et que l’EI a gardé en poste après avoir conquis le territoire.

L’EI est éminemment tributaire de ses revenus pétroliers. Ses autres revenus, tels que les dons et les rançons des kidnappings ont diminué au fil du temps. Les employés des champs de pétrole de l’EI et leurs familles sont bien traités, parce qu’ils sont très importants pour la survie financière du groupe.

La capacité d’extraction pétrolière de l’EI s’est encore accrue en 2015 grâce aux machines hydrauliques et aux pompes électriques qu’ils ont trouvées sur les champs pétroliers d’Allas et d’Ajeel situés près de la ville irakienne de Tikrit, lorsqu’ils en ont pris le contrôle.

Le groupe s’est également approprié le matériel d’une petite société de pétrole asiatique qui exploitait un champ près de la ville irakienne de Mossoul avant que l’EI n’envahisse la zone, en juin dernier.

La production pétrolière de l’EI en Syrie se concentre principalement sur les champs de pétrole de Conoco et d’al-Taim, à l’ouest et au nord-ouest de Deir Ezzor, et en Irak le groupe exploite les champs d’al-Najma et d’al-Qayara près de Mossoul. Le groupe utilise des champs pétrolifères moins importants d’Irak et de Syrie pour les besoins énergétiques locaux.

Selon les estimations basées sur le nombre de camions citernes qui quittent l’Iraq, et sur les sources d’al-Araby dans la ville turque de Sirnak, à la frontière avec l’Irak, à travers laquelle le pétrole de contrebande transite, l’EI produit une moyenne de 30 000 barils par jour dans les champs du pétrole irakiens et syriens qu’il contrôle.

La route de l’exportation
C’est un colonel des services de renseignement irakien qui souhaite garder l’anonymat pour des raisons de sécurité qui a renseigné Al-Araby sur la façon dont l’EI achemine le pétrole de contrebande.

L’information a été vérifiée par des officiels de sécurité kurdes, des employés du poste de frontière d’Ibrahim Khalil entre la Turquie et le Kurdistan irakien, et un officiel d’une des trois compagnies pétrolières qui font le commerce du pétrole de contrebande de l’EI.

Le colonel irakien, qui travaille avec des enquêteurs américains sur les moyens de stopper les flux de financement du terrorisme, a décrit à Al-Araby toutes les étapes par lesquelles passe le pétrole de contrebande, depuis son extraction dans les champs de pétrole irakiens jusqu’à sa destination ultime –notamment le port d’Ashdod, en Israël.

« Le pétrole est extrait et chargé, puis les camions citernes quittent la province de Ninive en direction du nord de la ville de Zakho, à 88 km au nord de Mossoul », a déclaré le colonel. Zakho est une ville kurde au Kurdistan irakien, à la frontière avec la Turquie.

« Quand les camions de l’EI arrivent à Zakho – normalement par groupes de 70 à 100 – ils sont accueillis par les mafias du pétrole de contrebande, un mélange de Kurdes syriens et irakiens, en plus de quelques Turcs et d’Iraniens, » a continué le colonel.

« La personne en charge du chargement de pétrole le vend au plus offrant », a ajouté le colonel. La concurrence entre des bandes organisées est acharnée, et l’assassinat de chefs de mafia est courant.

Le plus offrant paie cash (en dollars américains) une somme qui va de 10 à 25 % de la valeur du pétrole et le reste est payé plus tard, selon le colonel.

Les chauffeurs passent leurs camions à d’autres chauffeurs qui ont les permis et les papiers nécessaires pour traverser la frontière turque avec leur chargement, selon l’officier du renseignement irakien. Et les premiers chauffeurs repartent avec des camions vides vers les zones contrôlées par l’EI.

Selon le colonel, ces opérations se déroulent généralement à divers endroits de la périphérie de Zakho. On décide du lieu exact par téléphone.

Avant de traverser les frontières, les mafias transfèrent le pétrole brut à des raffineries rudimentaires privées, où le pétrole est chauffé* et à nouveau chargé sur des camions pour lui faire passer le poste frontière d’Ibrahim Khalil en Turquie.

Il est nécessaire de procéder à ce raffinage rudimentaire, selon le colonel, parce que les autorités turques n’autorisent pas le pétrole brut à traverser la frontière sans une licence délivrée par le gouvernement irakien.

La première étape de raffinage est nécessaire pour obtenir des documents qui attestent que le pétrole brut est maintenant un sous-produit du pétrole qui a le droit de passer la frontière.

Selon l’officier de renseignement, les autorités frontalières reçoivent de gros pots de vin des gangs de contrebande irakiens locaux et des raffineries privées.

Une fois en Turquie, les camions vont à Silopi, où le pétrole est remis à une personne connue sous les pseudos de Dr Farid, Farid Hajji ou oncle Farid.

Oncle Farid, qui a la cinquantaine, bénéficie de la double nationalité israélo-grec. Il circule dans une Jeep Cherokee noire, généralement accompagné de deux gardes du corps. Comme il est dangereux de prendre l’oncle Farid en photo, on en a fait un portrait-robot.

Une fois en Turquie, il n’y a plus moyen de distinguer le pétrole de l’EI du pétrole vendu par le Gouvernement Régional du Kurdistan (GRK) : les deux sont vendus comme du pétrole « illégal », de « source inconnue » ou « non autorisée ».

Les compagnies qui achètent le pétrole du GRK achètent également le pétrole de contrebande de l’EI, selon le colonel.

En route pour Israël

Après avoir payé les chauffeurs, les intermédiaires et les pots de vin, le profit de l’EI est de 15 à 18 dollars américains le baril. Le groupe fait actuellement 19 millions de dollars de profit par mois en moyenne, selon l’officier du renseignement.

Oncle Farid a une licence d’import-export qui lui permet de négocier des accords entre les mafias de contrebande qui achètent le pétrole à l’EI et les trois compagnies pétrolières qui exportent le pétrole vers Israël.

Al-Araby a les noms de ces sociétés et le détail de leurs opérations illégales. Une de ces sociétés bénéficie également du soutien d’un responsable occidental de très haut niveau.

Les entreprises se battent pour acheter le pétrole de contrebande et le transférer en Israël via les ports turcs de Mersin, Dortyol et Ceyhan, selon le colonel.

Selon Al-Araby, l’oncle Farid n’est pas le seul à faire ce trafic, mais il est, de loin, le trafiquant le plus influent et le plus efficace.

Un document rédigé par George Kioukstsolou et Dr Alec D Coutroubis, deux ingénieurs maritimes de l’Université de Greenwich, suit la piste du pétrole via le port de Ceyhan, et montre une certaine corrélation entre les succès militaires de l’EI et les pointes du trafic pétrolier dans ce port.

En août, le Financial Times a rapporté qu’Israël a acheté jusqu’à 75 % de son pétrole au Kurdistan irakien. Plus d’un tiers de ces importations passent par le port de Ceyhan.

Kioukstsolou a dit à al-Araby Al-Jadeed que la corruption semble être surtout pratiquée par les intermédiaires et les petits trafiquants– et pas tellement par les multinationales ni les gouvernements.

Selon un officiel européen appartenant à une compagnie pétrolière internationale qui a rencontré al-Araby dans une capitale du Golfe, Israël raffine le pétrole seulement « une ou deux fois », car il ne possède pas de raffineries sophistiquées. Il exporte le pétrole dans les pays méditerranéens – où le pétrole « gagne un statut semi-légitime » – au prix de 30 à 35 dollars le baril.

« Le pétrole est vendu, en l’espace d’un jour ou deux, à un certain nombre d’entreprises privées, la plus grosse partie allant à une raffinerie italienne détenue par l’un des actionnaires les plus importants d’un club de football italien [dont nous tairons le nom] où le pétrole est raffiné et utilisé localement, » a ajouté l’officiel européen du pétrole.

« Israël est d’une manière ou d’une autre devenu le distributeur de pétrole de l’EI. Sans les Israéliens, la plus grande partie du pétrole produit par l’EI ne sortirait pas d’Irak, Syrie et Turquie. Même les trois compagnies ne pourraient pas s’en procurer si elles ne disposaient pas d’un acheteur en Israël », a déclaré l’officiel de l’industrie pétrolière.

Selon lui, la plupart des pays évitent d’acheter ce type de pétrole de contrebande, malgré son prix attrayant, en raison des implications juridiques et de la guerre en cours contre le groupe Etat islamique.

Livraison et règlement

Al-Araby a découvert que l’EI a plusieurs moyens de recevoir le règlement de son pétrole de contrebande – comme tous les réseaux criminels internationaux.

Premièrement, il reçoit un paiement en espèces, allant de 10 à 25 % de la valeur du pétrole, lors de la vente aux gangs criminels opérant autour de la frontière turque.

Deuxièmement, les paiements des sociétés de courtage pétrolier sont déposés sur un compte en banque turc appartenant à un Irakien landa, par quelqu’un comme Oncle Farid, puis transférés à Mossoul et Raqqa, et blanchis à travers un certain nombre de sociétés de change.

Troisièmement, avec l’argent du pétrole, il achète des voitures qui sont exportées vers l’Irak, où elles sont vendues par des agents de l’EI à Bagdad et dans les villes du sud, et les fonds sont rapatriés au trésor de guerre de l’EI.

La réponse de l’EI

Quelques heures avant la conclusion de cette enquête, al-Araby a pu joindre par Skype un proche de l’EI à Raqqa, la capitale autoproclamée du « califat » en Syrie.

« Pour être honnête, l’organisation [EI] vend du pétrole depuis les territoires du califat, mais ne cherche pas à le vendre à Israël, ni à qui que ce soit », a-t-il dit. « Elle produit et vend le pétrole via des intermédiaires, et ce sont les compagnies qui décident ensuite à qui elles le vendent. » 

 

Source : http://documentinterdit.com/news/les-etats-unis-ont-prevenu-letat-islamique-45-minutes-avant-de-bombarder-ses-camions-citernes/

Les Etats-Unis ont prévenu l’Etat islamique 45 minutes avant de bombarder ses camions citernes

by maria luis on November 30, 2015 and 0 view

Alors que les avions de chasse F-16 ont abattu un avion militaire russe en Syrie à proximité de la frontière turque, les États-Unis ont prévenu l’Etat islamique 45 minutes avant de lancer des frappes aériennes contre ses camions citernes transportant leur pétrole. Cette tactique “anti-terroriste” particulière a été annoncée lors d’une récente conférence de presse du Département de la Défense par le Colonel Steve Warren (Zerohedge):

“Ceci est notre première frappe aérienne contre les camions-citernes de l’EI, et afin de minimiser les risques pour les civils, nous avons parachuté des tracts avant le bombardement. Nous avons fait une démonstration de force…

Comme vous pouvez le voir, c’est un dépliant assez simple, dit-il, “Sortez de vos camions maintenant, et fuyez”. Un message très simple.

Et puis, aussi, “Attention: des frappes aériennes vont venir. Vos camions citernes chargés de pétrole seront détruits. Sortez immédiatement de vos camions citernes. Ne risquez pas votre vie “.

Et donc, ce sont les tracts que nous avons parachuté – environ 45 minutes avant que les frappes aériennes commencent réellement.”

http://www.defense.gov/News/News-Transcripts/Transcript-View/Article/630393/department-of-defense-press-briefing-by-col-warren-via-dvids-from-baghdad-ir

aqob_33fed4_camion-citerne-ei

 

 

Attentats de Charlie Hebdo "le managment de la terreur"

 

 

Allocution du président Vladimir Poutine au forum de Valdai le 19 septembre 2013

Beaucoup de pays euro-atlantiques sont en train de rejeter leurs racines, dont les valeurs chrétiennes qui constituent la base de la civilisation occidentale. Ils sont en train de renier les principes moraux et leur identité traditionnelle : la foi en Dieu est égale en la foi en satan

 

 

UKRAINE-CRIMEE - Une tentative contre l'unité de l'Eglise orthodoxe russe et l'Eglise Catholique

 

 

Reportage choc sur la prise de Debaltsevo dans le Donbass en Ukraine

Debaltsevo après la bataille : le quotidien des civils soumis à l’arbitraire kiévien pendant des mois, les tortures, les sévices, le pillage, les assassinats, puis la débâcle ukrainienne, les résidus d’une armée de supplétifs atlantistes en déroute… Ce reportage en dit très long sur le martyre du Donbass et sur le courage des défenseurs.

 

 

L'interview choc censurée en France mais diffusée en masse en Russie (François Asselineau)

 

 

Asselineau balance tout ! Vidéo incroyable

 

 

En cinq minutes, François Asselineau résume son analyse sur la main mise américaine sur la création de l'Union Européenne, ainsi que sur la parodie de démocratie et de débat à laquelle nous avons droit en France...

 

Source : http://www.news.va/fr/news/vladimir-poutine-sera-recu-le-10-juin-par-le-pape

Vladimir Poutine sera reçu le 10 juin (2015) par le Pape François

2015-06-04 Radio Vatican

(RV) C’est officiel : le Pape François recevra le 10 juin prochain le président russe Vladimir Poutine. Une audience qui a été confirmée ce jeudi par le directeur de la salle de presse du Saint-Siège le père Federico Lombardi. Dans le cadre de sa visite en Italie, le président russe rencontrera le président italien Sergio Mattarella et le président du Conseil Matteo Renzi. Il se rendra également à l’Exposition universelle de Milan. Le Saint-Père avait reçu pour la première fois au Vatican Vladimir Poutine le 25 novembre 2013.

Les explications d'Olivier Bonnel.

L’entretien avait essentiellement porté sur la gravité de la situation en Syrie et sur la vie de la communauté catholique en Russie. Le président russe et le Pape avaient souligné l’urgence de faire « cesser la violence, d'apporter l’aide humanitaire nécessaire à la population », et de favoriser des « initiatives concrètes pour une solution pacifique au conflit ». Cette rencontre intervenait deux mois après l’envoi d’une lettre du Saint-Père à l’occasion du G20 de Saint-Pétersbourg pour conjurer une intervention militaire étrangère en Syrie. Le Pape François avait alors demandé aux grands de ce monde de ne pas rester « inertes face au drame vécu par la population syrienne ».

Lors de cette audience le président russe avait par ailleurs transmis au Pape les salutations du Patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie.

Lors de ses deux premiers mandats présidentiels, Vladimir Poutine était également venu à plusieurs reprises en visite au Vatican, reçu en 2000 et 2003 par Jean Paul II, puis en 2007 par Benoît XVI.

Cette nouvelle visite interviendra alors que la guerre en Syrie continue de faire chaque jour de nouvelles victimes et que le conflit dans l’Est de l’Ukraine a déjà fait plus de 6400 morts depuis son déclenchement en avril 2014. 

 

 

Source : http://medias-presse.info/eiil-made-in-usa-et-chretiens-dirak-sacrifies/14230

EIIL « made in USA » et chrétiens d’Irak sacrifiés

dans International, USA / Par / le 17 août 2014 à 5:48 /

McCaine_islamiste-mpi

Comment interpréter le bombardement par l’armée américaine de certaines positions tenues en Irak par les djihadistes de l’EIIL ?

Pour pouvoir décrypter cette information, il faut connaître les liens entre les Etats-Unis et les fondateurs de l’EEIL.

Les Etats-Unis et bien sûr leurs alliés du Golfe, l’Arabie saoudite, le Qatar et le Koweït, ont financé et équipé les djihadistes de l’EIIL chargés initialement de renverser Bachar-el-Assad en Syrie.

Dès 2007, le journaliste Seymour Hersh, prix Pulitzer, avait décrit dans le New York Times comment le Pentagone et la CIA, avec l’aide de leurs alliés du Golfe, avaient conçu un plan machiavélique de financement d’organisations djihadistes qui devraient provoquer un bain de sang qui justifierait une nouvelle intervention militaire américaine aboutissant à un redécoupage des frontières de cette zone géographique.

McCain-EIIL_MPI

Voici une photo qui date de 2013 au moment de la tentative de renversement de Bachar el-Assad en Syrie. On y voit le sénateur McCain  rencontrer des responsables de factions soutenues par les Etats-Unis. Parmi les personnages qui entourent McCain, on retrouve al Baghdadi, aujourd’hui calife auto-proclamé de l’EIIL.

McCain-EIIL-2-mpi

McCain-EIIL-3-mpi

calife-EIIL-Baghdadi-mpi

Les Etats-Unis (et plus précisément dans l'ombre, les illuminati, plus hauts satanistes du monde) qui cherchent à apparaître comme les pacificateurs sont en réalité ceux qui ont planifié et organisé le chaos dont les chrétiens d’Irak payent le prix du sang.

 

 

 

L’Etat islamique en Irak et en Syrie (ISIS) a tué et crucifié huit hommes dans une ville près d’Alep, en Syrie.

Selon l’Observatoire syrien pour les droits de l’homme, un groupe de surveillance indépendant, « ces hommes ont été crucifiés samedi puis exposés en extérieur, sous la chaleur et le soleil, sur la grand-place de la ville de Deir Hafer ».

On ne sait cependant pas s’ils ont été tués avant la crucifixion. Ce que l’on sait, par contre, c’est que ces personnes ont été tuées pour avoir « renoncé à l’Islam » et s’être convertis au Christianisme. Même sur la potence, ils ont refusé de « revenir à l’Islam. »

L’ISIS utilise les crucifixions comme « punition » quand une personne quitte cette religion pour la chrétienté. La crucifixion n’est utilisée que pour les chrétiens, pas pour les musulmans.

 

 

Source : http://www.christianophobie.fr/breves/abominable-deux-chretiens-accuses-de-blaspheme-brules-vifs-dans-un-four-a-briques

Abominable ! Deux chrétiens accusés de blasphème, brûlés vifs dans un four à briques

Le 4-11-2014

Une barbarie à l’état chimiquement pur. Cette abomination montre assez ce qu’une “éducation musulmane” peut provoquer chez des êtres humains. On attend la condamnation des “autorités” musulmanes en France et à l’étranger…

Un couple de chrétiens, lui 26 ans et elle 24, a été brûlé vif par une foule de musulmans provenant de cinq villages sis au sud de Lahore (Pendjab). Shahzad et Shama, étaient accusés d’avoir commis un blasphème pour avoir brûlé des pages du coran. C’est ce que communique à l’Agence Fides l’avocat chrétien Sardar Mushtaq Gill, défenseur des droits fondamentaux, qui a été appelé par d’autres chrétiens et s’est rendu sur le lieu du tragique événement, le village Chack 59, sis dans les environs de Kot Radha Kishan, au sud de Lahore. Les deux jeunes époux, qui travaillaient dans une fabrique de briques, ont été séquestrés et tenus en otage pendant deux jours, à compter du 2 novembre, à l’intérieur de l’établissement. Ce matin, à 7 h locales, ils ont été poussés dans un four où était en cours la cuisson de briques. Comme l’a expliqué à Fides Me Gill, l’épisode incriminé, à savoir le supposé blasphème, est lié au décès récent du père de Shahzad. Voici deux jours, Shama, en nettoyant l’habitation de son beau-père avait pris un certain nombre d’objets personnels, des papiers considérés comme inutiles, et les avait brûlés. Selon un musulman qui a assisté à la scène, dans ce feu se seraient trouvées des pages du coran. L’homme a donc fait courir la rumeur dans les villages alentours et une foule de plus de 100 personnes a pris en otage les deux jeunes, jusqu’à l’épilogue tragique de ce matin. La police, avertie par un certain nombre de chrétiens, est intervenue, constatant le décès et arrêtant 35 personnes pour un premier interrogatoire. Me Gill déclare à Fides : « Il s’agit d’une vraie tragédie, d’un acte barbare et inhumain. Le monde entier doit condamner avec fermeté cet épisode qui démontre combien l’insécurité pour les chrétiens a augmenté au Pakistan. Il suffit d’une accusation pour être victime d’exécutions sommaires. Nous verrons si quelqu’un sera puni pour cet homicide ».

Source : Agence Fides (4 novembre)

 

L’archevêque syro-catholique d’Hassaké dénonce l’ambiguïté des frappes américaines

Mgr Jacques Hindo affirme que les raids russes sont efficaces contre les djihadistes. Il critique en revanche la stratégie américaine, décrite comme inefficace et « ambiguë ».

12/10/15 - 13 H 55

Pour Mgr Hindo, archevêque syro-catholique d’Hassaké, au nord-est de la Syrie, les offensives russes de ces derniers jours ont démontré leur efficacité contre le groupe Daech. Elles auraient provoqué le recul de l’organisation en direction du désert irakien, selon des témoignages locaux.

« L’intervention de Moscou est positive, assure l’archevêque syrien, parce qu’elle cible réellement Daech, et la milice est en train de fuir. Ils ont fui la région [d’Hassaké, ndlr.], dans l’empressement, à bord d’environ 20 véhicules. Ils ont dû abandonner 20 autres voitures sur place. C’est le signe qu’ils ont vraiment dû battre en retraite ».

Passivité américaine ?

L’archevêque, cité vendredi 9 octobre 2015 par l’agence de presse américaine CNS, critique en revanche les opérations de Washington, qui seraient juste « pour la galerie » et qui laisseraient les terroristes agir librement. Les Américains ne bombarderaient pas les milices djihadistes, mais le gouvernement syrien.

« Il ne s’agit pas d’être pour ou contre le gouvernement, souligne l’archevêque. Mais les gens d’ici n’ont jamais cru dans les attaques américaines. Seuls les Kurdes ont réellement combattu sur le terrain, mais pour tenir leurs positions ».

Mgr Hindo relève que les Kurdes ne peuvent pas, à eux seuls, régler le problème. Il affirme que les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ne parlent que d’attaquer Daech, mais pas le Front al-Nosra et les autres milices islamistes liées à Al-Qaida.

Mgr Hindo déplore en particulier que les frappes américaines n’aient pas empêché l’enlèvement de centaines de chrétiens, notamment après l’offensive de Daech dans la vallée du Khabour, en février. Les inquiétudes pour ces otages sont de plus en plus vives après la récente exécution de trois chrétiens assyriens, dont la vidéo a été diffusée sur les réseaux islamistes.

« La nuit du 23 février, quand Daech a attaqué, les avions américains ont survolé la zone pendant longtemps, sans intervenir, assure-t-il. Ensuite, pendant trois jours, nous n’avons plus vu d’avions. Ils ont laissé le champ libre aux militants. Ceci nous fait penser que, d’une certaine manière, les djihadistes ont été aidés par l’attitude ambiguë des Américains ».

» Lire aussi : En Syrie, trois chrétiens d’Hassaké exécutés par Daech

Mgr Hindo accuse les gouvernements occidentaux de « travailler pour la sécurité d’Israël et pour diviser la Syrie et l’Irak, afin de mettre la main sur les richesses de ces pays. Il ne s’agit pas seulement de pétrole, parce que, au large de nos côtes, un très grand gisement de gaz a récemment été découvert. Il existe également un enjeu concernant les pipelines que l’Arabie saoudite et le Qatar voudraient construire vers l’Occident », affirme-t-il. Damas n’a pas accepté leur passage sur son territoire, et voilà le résultat », martèle l’archevêque syro-catholique.

Le problème est « extrêmement complexe », avertit Mgr Hindo. Il déplore la vision occidentale selon laquelle il ne s’agirait que d’une guerre de religion entre les sunnites, les chiites, les chrétiens et les musulmans. « Dans cette guerre, Daech dissimule des intérêts économiques et a pour but de diviser le pays, contre la volonté d’un peuple, dont une majorité est unie et veut rester unie », lance l’archevêque.

L’archevêque vit sous la menace constante de Daech : « Je réside à moins de trois kilomètres de la ville. Il y a un mois, l’offensive des djihadistes a été repoussée et ils se sont déployés autour de la ville. Ces deux dernières semaines, grâce à l’attaque des Russes, ils ont commencé à se retirer. »

Source : http://www.la-croix.com/Urbi-et-Orbi/Actualite/Monde/L-archeveque-syro-catholique-d-Hassake-denonce-l-ambiguite-des-frappes-americaines-2015-10-12-1367486

 

 

La vidéo vérité sur les chrétiens d'Orient : un silence coupable !

 

 

L'exode, chers frères chrétiens d'Irak

Par : Communauté de l’Emmanuel
(Musique : Rabbi Wa Ilahi de Emmanuel Songs)

 

Irak : des enfants vendus, crucifiés, enterrés vivants par l'Etat Islamique

 

On ne pensait pas que Daesh puisse aller encore plus loin dans l'horreur.

On avait tort, selon les faits révélés par le Comité des droits de l'enfant de l'ONU.

C'est indicible. Et pourtant il faut le dire, et le faire savoir. Au lendemain de la diffusion de la vidéo de l'assassinat d'un pilote jordanien, brûlé vif par ses geôliers, les informations révélées ce mercredi par le Comité des droits de l'enfant des Nations Unies repoussent encore les frontières de l'horreur.

Les 18 membres de ce comité des Nations unies dénoncent dans son rapport "l'assassinat systématique d'enfants appartenant à des minorités religieuses ou ethniques par des membres de l'organisation de l'Etat islamique, y compris plusieurs cas d'exécutions de masse de garçons, ainsi que des décapitations, des crucifixions et des ensevelissements d'enfants vivants".

L'Etat islamique est également responsable de violences sexuelles systématiques à l'égard des enfants, d'enlèvement et d'asservissement sexuel. "Les enfants de minorités ont été capturés dans nombre d'endroits, vendus sur des marchés avec sur eux des étiquettes portant des prix, ils ont été vendus comme esclaves". Selon les informations recueillies, des militants de l'Etat islamique non seulement vendent des enfants irakiens comme esclaves sexuels, mais en tuent d'autres en les crucifiant ou en les enterrant vivant. On franchit là les limites de l'insoutenable, après des mois de massacres qui semblent laisser de marbre une communauté internationale qui n'a sans doute pas assez à y gagner, ou frileuse à l'idée de défendre des chrétiens et des yézidi.

Les experts indépendants de l'ONU demandent aux autorités irakiennes de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger les enfants qui vivent sous le joug de l'Etat islamique et de poursuivre en justice les auteurs de ces crimes. Ces enfants Irakiens, victimes innocentes d'une guerre tout sauf sainte, seraient utilisés par le groupe islamiste pour commettre des attentats suicides, pour jouer le rôle d'informateurs ainsi que pour servir de boucliers humains afin de protéger des installations des bombardements de la coalition.

"Nous avons des informations selon lesquelles des enfants, en particulier des enfants déficients mentaux, sont utilisés comme kamikazes, très probablement sans qu'ils s'en rendent compte. Une vidéo diffusée sur Internet montre de très jeunes enfants, d'environ huit ans et moins, entraînés à devenir des enfants soldats", a également souligné Renate Winter, experte membre de ce comité. "Nous sommes vraiment très préoccupés par la torture et le meurtre de ces enfants, en particulier ceux qui appartiennent à des minorités, mais pas seulement."

Source : http://www.aleteia.org/fr/international/article/irak-des-enfants-vendus-crucifies-enterres-vivants-par-letat-islamique-5806852281466880?utm_campaign=NL_It&utm_source=daily_newsletter&utm_medium=mail&utm_content=NL_It-05/02/2015

Source : http://www.medias-presse.info/letat-islamique-promet-la-dhimmitude-ou-la-mort-aux-chretiens-et-execute-trente-chretiens-ethiopiens/29775

L’Etat Islamique promet la dhimmitude ou la mort aux chrétiens et exécute trente chrétiens éthiopiens

in Articles divers, International, Islamisme / by / on 19 avril 2015 at 17 h 37 min

al-furqan-ei

L’Etat islamique a publié une nouvelle vidéo qui traite exclusivement du sort qu’il réserve aux chrétiens.

L’islamiste Anas Nashwan menace tous les chrétiens de par le monde et leur promet « la dhimmitude ou la mort ».

La vidéo montre des chrétiens réduits en dhimmitude à Raqqa qui témoignent à visage découvert de leur existence sous ce statut de dhimmis. 

ei-ethiopiens

La même vidéo montre l’exécution de trente hommes, des chrétiens éthiopiens.
Un premier groupe d’au moins seize hommes est tué sur une plage de Cyrénaïque. Un second groupe composé d’une douzaine d’hommes est mis à mort dans une zone désertique.

 

Terrible ! Les enfants du Califat

 


(Slate) L’Etat islamique est en train de soulever une armée de petits soldats, et l'Occident pourrait bien avoir à les combattre pendant plusieurs générations.
A Racca, le fief syrien de l’Etat islamique, ils sont aux premiers rangs lors des crucifixions et des décapitations publiques. On se sert de leur sang pour transfuser les combattants de l'EI blessés. On les paye pour dénoncer les infidèles ou ceux qui critiquent l'EI.




 

On les forme à devenir des kamikazes. Ce sont des enfants, âgés pour certains d'à peine 6 ans, que l’Etat islamique transforme en soldats du futur.


Pour recruter des enfants, l’Etat islamique a mis au point un système complet et extrêmement bien organisé, qui vise à les endoctriner avec les croyances extrémistes du groupe, avant de leur apprendre des techniques rudimentaires de combat. Les djihadistes se préparent à une longue guerre contre l'Occident et espèrent que les jeunes soldats formés aujourd'hui seront toujours au front dans plusieurs années.

Des maltraitances infantiles à échelle industrielle

Si aucun chiffre ne permet de dire avec précision combien d'enfants sont concernés, des témoignages de réfugiés et des données collectées par les Nations unies, des groupes de défense des droits de l'Homme et des journalistes laissent entendre que l'endoctrinement et l'entraînement militaire des enfants est un phénomène considérable.


Les enfants soldats n'ont rien d'une nouveauté en temps de guerre. Des dizaines d'armées et de milices africaines intègrent de jeunes garçons dans leurs rangs, notamment parce que, selon ce qu'ont pu montrer des recherches, les repères moraux ne sont pas encore bien formés chez les enfants, qui peuvent dès lors être facilement incités à commettre des actes de cruauté et de violence.


A long terme, les jeunes combattants de l'EI pourraient représenter un problème particulièrement dangereux, tant ils sont arrachés à une scolarité normale, remplacée par une propagande islamiste facile à digérer, conçue pour déshumaniser autrui et les persuader de la noblesse qu'il y a à combattre et mourir pour leur foi.


«[L ’Etat islamique] dénie délibérément toute éducation à ceux qui se trouvent sur son territoire, sans compter qu'ils leur lavent aussi le cerveau», affirme le lieutenant général H.R. McMaster, militaire chargé de réfléchir aux menaces futures et de planifier l'avenir de l'Armée américaine. « Il s'agit de maltraitances infantiles à une échelle industrielle. Ils brutalisent et déshumanisent systématiquement les jeunes populations. Cela va générer un problème multi-générationnel ».


Ivan Simonovic, le Secrétaire général adjoint aux droits de l'Homme de l'ONU, vient de rentrer d'un voyage en Irak, où il s'est entretenu avec des déplacés irakiens de Bagdad, Dahuk et Erbil. Il parle d'un programme « de recrutement considérable et redoutablement efficace ».


Des camps d’entraînement

A l'ONU, devant un petit parterre de journalistes, Simonovic a expliqué que les djihadistes «séduisaient» les plus jeunes et qu'ils étaient passés maîtres dans la «manipulation des jeunes hommes et des enfants». Avant d'ajouter qu'«ils donnent une impression de puissance et de triomphe», tout en promettant à ceux qui tomberont au combat un «accès direct au paradis».


« Pour moi, a-t-il poursuivi, le plus saisissant est de rencontrer des mères [qui nous disent]
“nous ne savons pas quoi faire. Nos fils se portent volontaires et nous ne pouvons pas les en empêcher”».


En Irak ou en Syrie, les garçons qui, sur les lignes de front, sont enlevés par l'EI ou le rejoignent volontairement, sont envoyés dans divers camps d'entraînement religieux ou militaire en fonction de leur âge. Dans ces camps, tout leur est inculqué, de l'interprétation que fait l'EI de la charia au maniement d'une arme à feu.

On leur apprend même à décapiter un autre être humain en leur donnant des poupées sur lesquelles s'exercer, selon les informations que révélait en septembre Syria Deeply, un site dédié à la guerre civile syrienne


Les enfants sont aussi directement envoyés sur les champs de bataille, où ils sont utilisés comme boucliers humains ou comme réserves de sang pour les transfusions des blessés de l'EI, selon Shelly Whitman, directrice exécutive de la Roméo Dallaire Child Soldiers Initiative, une association qui se bat pour mettre fin au phénomène des enfants soldats.

Un nombre en augmentation

Des témoignages venant des villes irakiennes de Mossoul et de Tall Afar, et recueillis par des enquêteurs des Nations unies, font part de jeunes enfants armés de fusils qu'ils peuvent à peine porter et vêtus de l'uniforme de l’Etat islamique. Des enfants menant des patrouilles de rue et arrêtant les habitants
Au sein de l'ONU, des experts des droits de l'Homme ont aussi « reçu des informations confirmées faisant part d'enfants d'à peine 12 ou 13 ans suivant des entraînements militaires organisés par l'EI à Mossoul », peut-on lire dans un rapport conjoint du Bureau du haut commissariat aux droits de l'Homme et du Bureau des droits de l'Homme de la Mission d'assistance des Nations unies en Irak
Selon le rapport, le nombre de jeunes garçons tenant des barrages routiers a « dramatiquement augmenté » durant la dernière semaine d'août autour d'al-Sharqat, dans la province de Salâh ad- Dîn. Et dans les plaines de Ninive et de Makhmour, un grand nombre d'adolescents a été recruté en août par des soldats de l'EI. Certains de ces garçons auraient été «forcés à se mettre en première ligne pour protéger les soldats de l'EI pendant l'offensive, et obligés de donner leur sang pour soigner les blessés», toujours selon le rapport.
Abou Ibrahim Raccaoui, le pseudonyme d'un homme de 22 ans qui vivait encore en Syrie il y a un mois, est le fondateur de Racca se fait massacrer en silence. Sur Twitter et Facebook, son collectif rend compte de la violence de la vie quotidienne à Racca, la ville où il a grandi. En plus de Raccaoui et de trois autres personnes qui ont désormais quitté la Syrie, 12 individus vivant toujours à Racca collaborent régulièrement au site, en envoyant des images et des informations sur ce qui se passe dans la ville.



À l’entrée de la ville de Racca

Des garçons de 8 ans à l’entraînement

Interviewé par Skype, Raccaoui nous explique que l’Etat islamique est monté d'un cran dans son programme de recrutement des jeunes et dispose désormais d'un camp d'entraînement spécifiquement conçu pour les enfants et les adolescents, où on leur apprend des techniques de combat.
Il explique que des jeunes de Racca sont rapidement formés, puis envoyés sur le front de Kobané, la ville de la frontière turco-syrienne où l’Etat islamique se heurte depuis maintenant plusieurs semaines aux soldats kurdes, dans des combats d'une extrême violence. Autour de la ville, les Etats-Unis et la coalition ont mené plus de 135 frappes aériennes contre les combattants de l’Etat islamique, tuant des centaines de djihadistes.
A Racca, où la misère est endémique après plus de trois ans de guerre, le groupe persuade souvent les parents d'envoyer leurs enfants dans ses camps d'entraînement en échange d'argent, explique Raccaoui. Parfois, l'EI attire directement les enfants en organisant des fêtes ou des démonstrations militaires, et leur donne de l'argent pour qu'ils participent aux entraînements. A Racca, avec toutes les écoles fermées, les enfants n'ont pas grand-chose d'autre à faire, commente Raccaoui.


Dans la province de Racca, on dénombre plusieurs camps d'entraînement de jeunes -le camp al- Zarqaoui, le camp Oussama ben Laden, le camp al-Cherkrak, le camp al-Taleea et le camp al- Sharea. Dans le camp al-Sharea, Raccaoui estime entre 250 et 300 le nombre d'enfants à être enrôlés, sachant que ce camp ne reçoit que des jeunes de moins de 16 ans.
Raccaoui nous a montré des images de ces enfants. On peut y voir de jeunes garçons assis en train de manger. Sur une autre photo, un jeune sourit: il vient de terminer une course d'obstacles.



Quand il y a une grande bataille à mener, comme celle de Kobané, explique Raccaoui, l'entraînement s'intensifie. En Irak, plusieurs faits attestent d'enfants obligés de suivre un entraînement militaire. Fred Abrahams, conseiller spécial pour l'ONG Human Rights Watch, a interviewé des Yazidis d'Irak qui ont réussi à s'enfuir des prisons de l’Etat islamique. Ils disent avoir vu des combattants de l'EI enlever des enfants à leurs parents pour les emmener dans des camps d'endoctrinement religieux ou d'entraînement militaire.
Dans une base militaire de Sinjar conquise par l'EI, un de ces Yazidis dit avoir vu ses geôliers isoler 14 garçons, âgés de 8 ans à 12 ans, pour les emmener se former au djihadisme.
Cet été, Vice News publiait un extraordinaire reportage sur l’Etat islamique, sous la forme d'un documentaire en cinq parties détaillant le quotidien des villes tombées dans l’escarcelle du groupe. La seconde partie est spécifiquement dédiée à la manière dont l'EI prépare son avenir avec le dressage des enfants.
Les enfants servent de propagande sur les réseaux
«Nous croyons que cette génération d'enfants est la génération du califat, si Dieu le veut, cette génération combattra les infidèles et les apostats, les Américains et leurs alliés», disait un homme dans la vidéo de Vice. Le reportage montre aussi un garçon de 9 ans affirmer qu'il ira dans un camp après le Ramadan pour y apprendre comment utiliser une Kalachnikov.
Un porte-parole de l’Etat islamique a précisé aux journalistes de Vice que les enfants de moins de 15 ans vont dans les camps de charia pour apprendre la religion, mais que ceux au-dessus de 16 ans vont dans les camps militaires.
Les officiers de l’Etat islamique chargés de la communication sur les réseaux sociaux recrutent aussi des gens du monde entier et les persuadent de faire le voyage jusqu'en Syrie ou en Irak pour rejoindre le groupe.
Une partie de cette stratégie implique d'utiliser des enfants comme outils de propagande, en postant des photos sur les réseaux sociaux, où on en voit porter les uniformes de l’Etat islamique et marcher aux côtés de combattants adultes. «A la mi-août, l'EI a fait irruption dans un centre d'oncologie pédiatrique d'un hôpital de Mossoul et a forcé au moins deux enfants malades à brandir le drapeau de l'organisation, avant de poster les photos sur Internet», détaille le rapport de l'ONU.
Sur Internet, le recrutement de l’Etat islamique a été des plus efficaces, avec plus de 3.000 Européens partis faire le djihad. Selon le FBI, seule une petite dizaine d’Américains aurait rejoint le groupe, mais l'agence admet qu'ils pourraient être plus nombreux.
Fin octobre, trois lycéennes originaires du Colorado ont été arrêtées à Francfort, alors qu'elles cherchaient visiblement à rejoindre l’Etat islamique en Syrie. Les jeunes filles se seraient radicalisées sur Internet.
La vidéo de Vice News montre un Belge arrivé à Racca avec son fils, qui semble avoir entre 6 et 7 ans.


Le père pousse son fils à dire à la caméra qu'il est de l’Etat islamique, et pas de Belgique. Il lui demande ensuite s'il veut être djihadiste ou kamikaze, le garçonnet répond «djihadiste». Raccaoui explique que lorsqu'il vivait encore à Racca, il lui est arrivé de croiser une famille composée d'une femme américaine, d'un mari algérien et de leur fille, qui semblait avoir dans les 4 ans.
Il dit avoir aussi vu un combattant français avec deux enfants: un garçon aux cheveux blonds, qui avait sans doute 6 ans, et une fille encore bébé, d'environ 1 an. «Dans la ville, nous croisons beaucoup de combattants étrangers, c'est très choquant», commente-t-il.
En Syrie et en Irak, les enfants ne sont pas simplement radicalisés, mais ils sont aussi quotidiennement exposés à un niveau de violence extrême.
Raccaoui nous a fournit des photos prises quand il habitait encore la ville. On y voit des enfants assistant à des crucifixions publiques. Selon lui, les enfants sont tellement habitués à regarder de telles exécutions, que la vue d'une tête se détachant d'un corps humain ne leur fait plus aucun effet. « L ’Etat islamique a détruit leur enfance, il a détruit leur cœur ».


Misty Buswell, officier de plaidoyer pour la région Moyen-Orient de l'ONG Save the Children et basée en Jordanie, déclare: «Ce n'est pas exagéré de dire que nous pourrions perdre toute une génération d'enfants au profit du traumatisme.»
Selon Buswell, les enfants réfugiés qu'elle a rencontrés sont sujets à des cauchemars, ils évitent les contacts avec leurs camarades et manifestent des signes d’agressivité à l'encontre d'autres enfants. «J'ai vu des enfants qui avaient arrêté de parler, ou qui ne parlaient plus depuis des mois à cause des choses terribles dont ils ont été témoins, ajoute Buswell. Et là, il s'agit des plus chanceux, ceux qui ont réussi à traverser la frontière.»
Elle poursuit: «Avec du temps et des interventions adéquates, on peut aider ces enfants à recouvrer quelque chose s'apparentant à une vie normale. Mais pour les enfants qui sont toujours sur le terrain, et qui assistent quotidiennement à de telles atrocités, les effets à long terme seront bien plus conséquents.»
Buswell précise que les réfugiés envisagent presque toujours de revenir chez eux une fois la situation stabilisée et la paix revenue.
Mais, il y a quelques semaines, quand elle a posé la question du retour à des réfugiés de Sinjar, leur réponse l'a stupéfiée. «C'est l'une des premières fois dans ma carrière où j'ai entendu des gens me dire que ce qu'ils avaient vu et vécu était si horrible et traumatisant -autant de choses dont leurs enfants ont aussi été les témoins- qu'ils ne voulaient pas retourner chez eux. Ils y ont trop de mauvais souvenirs ».

Source : Les enfants du califat, par Kate Brannen, Slate, 10 novembre 2014

 

 

Source : http://fr.awdnews.com/politique/26-vérités-sur-l-etat-islamique-qu’obama-veut-cacher

26 vérités sur l'Etat Islamique que le président américain veut cacher

 
30 juillet 2015

Dans une analyse portant sur les dessous de la création de l’organisation terroriste ‘’’État Islamique(EI) et le rôle du gendarme du Monde, les USA, qui s’avèrent être à l’origine de la création de cette machine qu’ils contrôlent de loin tout en se cachant derrière l’hypocrite lutte contre le terrorisme, l’économiste conspirationniste canadien, le Prof Michel Chossudovsky, aborde 26 concepts qui attestent le grand mensonge d’Obama.
La guerre menée par les États-Unis contre le groupe armé État islamique, selon le Prof Michel Chossudovsky est un grand mensonge.
Pourchasser les « terroristes islamiques » et mener une guerre préventive dans le monde entier pour « protéger la patrie étasunienne » sont des concepts utilisés pour justifier un programme militaire. Selon cet expert, l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) est une création du renseignement américain. Le programme de « lutte contre le terrorisme » de Washington en Irak et en Syrie consiste à appuyer les terroristes.
L’incursion des brigades du groupe État islamique (EI) en Irak ayant débuté en juin 2014 faisait partie d’une opération militaire et du renseignement soigneusement planifiée et soutenue secrètement par les États-Unis, l’OTAN et Israël.
L’État islamique est protégé par les États-Unis et leurs alliés. S’ils avaient voulu éliminer les brigades de l’État islamique, ils auraient pu bombarder intensément leurs convois de camionnettes Toyota lorsqu’ils ont traversé le désert entre la Syrie et l’Irak en juin.
Le désert syro-arabe est un territoire ouvert. D’un point de vue militaire, cette opération aurait pu être effectuée efficacement, rapidement et de manière extrêmement précise avec des chasseurs à la fine pointe de la technologie F15, F22 Raptor, CF-18). L’économiste canadien, aborde 26 concepts qui réfutent le grand mensonge, cités ci-dessous :

Les origines historiques d’Al-Qaïda

1. Les États-Unis appuient Al-Qaïda et ses organisations affiliées depuis presque un demi-siècle, depuis le début de la guerre soviéto-afghane.

2. Des camps d’entraînement de la CIA ont été mis en place au Pakistan. Entre 1982 et 1992, la CIA a recruté quelque 35 000 djihadistes venus de 43 pays musulmans pour faire le djihad en Afghanistan.

3. Washington appuie le réseau terroriste islamique depuis Ronald Reagan. Les États-Unis ont fourni des armes aux brigades islamiques contre l’Union soviétique et un changement de régime ayant mené à la disparition d’un gouvernement laïc en Afghanistan.

4. Des manuels djihadistes ont été publiés par l’Université du Nebraska.

5. Oussama ben Laden, fondateur d’Al-Qaïda a été recruté par la CIA en 1979, dès le début du djihad contre l’Afghanistan, appuyé par les États-Unis. Il avait 22 ans et a été formé dans un camp d’entraînement de guérilla soutenu par la CIA. Les attaques du 11-Septembre ont contribué à l’élaboration de la « guerre mondiale au terrorisme » (Global War on Terrorism)

L’Etat Islamique

6. Le groupe État islamique (EI) était à l’origine une entité liée à Al-Qaïda et créée par le renseignement étasunien avec le soutien du MI6 britannique, du Mossad israélien, de l’Inter-Services Intelligence (ISI) pakistanais et du General Intelligence Presidency (GIP) saoudien, Ri’āsat Al-Istikhbarat Al-’Āmah .

7.Les brigades de l’EI ont participé à l’insurrection en Syrie contre le gouvernement de Bachar Al-Assad, insurrection appuyée par les États-Unis et l’OTAN.

8.L’OTAN et le Haut commandement turc étaient responsables du recrutement de mercenaires pour l’EI et Al-Nosra dès le début de l’insurrection syrienne en mars 2011. Selon des sources du renseignement israélien, cette initiative consistait en « une campagne visant à enrôler des milliers de volontaires musulmans dans les pays du Moyen-Orient et le monde musulman pour combattre aux côtés des rebelles syriens. L’armée turque logerait ces volontaires, les formerait et assurerait leur passage en Syrie.

9. Il y a des forces spéciales occidentales et des services de renseignement occidentaux dans les rangs de l’EI.

10. Des experts militaires occidentaux travaillant à contrat pour le Pentagone ont formé les terroristes pour utiliser des armes chimiques.
« Les États-Unis utilisent des entrepreneurs liés à la Défense pour montrer aux rebelles syriens comment sécuriser les stocks d’armes chimiques en Syrie, ont déclaré à CNN un haut responsable étasunien et plusieurs diplomates de haut rang. » (CNN Report 9 décembre, 2012)

12. Un grand nombre de mercenaires de l’EI, ont été libérés des prisons saoudiennes à condition qu’ils se joignent à l’EI. Des condamnés à mort saoudiens ont été recrutés pour rejoindre les brigades terroristes.

Israël a soutenu l’EI

13. Israël a soutenu les brigades de l’EI et d’Al-Nosra sur le plateau du Golan. Des djihadistes ont rencontré des officiers israéliens de Tsahal ainsi que le premier ministre Nétanyahou. Les hauts gradés de Tsahal reconnaissent tacitement que « des éléments du jihad mondial en Syrie » [EI et Al-Nosra] sont soutenus par Israël.

14. Les mercenaires de l’EI sont les fantassins de l’alliance militaire occidentale. Leur mandat tacite est de ravager et détruire la Syrie et l’Irak, au nom de ceux qui les appuient, les États-Unis.

15. Le sénateur étasunien John McCain a rencontré des chefs terroristes djihadistes en Syrie.

16. La milice de l’État islamique, actuellement la cible présumée d’une campagne de bombardements des États-Unis et de l’OTAN en vertu d’un mandat de « lutte contre le terrorisme », est toujours soutenue clandestinement par les États-Unis. Washington et ses alliés continuent à fournir de l’aide militaire à l’État islamique.

17. Les bombardements des États-Unis et de leurs alliés ne visent pas l’EI, ils visent plutôt l’infrastructure économique de l’Irak et la Syrie, dont les usines et les raffineries de pétrole.

18. Le projet de califat de l’EI relève d’un programme de longue date de la politique étrangère des États-Unis, ayant pour but de diviser l’Irak et la Syrie en territoires distincts : un califat islamiste sunnite, une République chiite arabe et une République du Kurdistan.

La guerre mondiale au terrorisme

19. « La guerre mondiale au terrorisme » (GMAT) est présentée comme un « choc des civilisations », une guerre entre les valeurs et les religions concurrentes, alors qu’en réalité, elle constitue une véritable guerre de conquête, guidée par des objectifs stratégiques et économiques.

20. Les brigades terroristes d’Al-Qaïda soutenues par les États-Unis (et appuyées secrètement par le renseignement occidental) ont été déployées au Mali, au Niger, au Nigeria, en Centrafrique, en Somalie et au Yémen pour créer des conflits internes et déstabiliser des pays souverains.

21. Boko Haram au Nigeria, Al-Shabab en Somalie, le Groupe islamique combattant en Libye (GICL) (soutenu par l’OTAN en 2011), Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), la Jemaah Islamiyah (JI) en Indonésie, entre autres groupes affiliés à Al-Qaïda, sont soutenus clandestinement par les services de renseignement occidentaux.

22. Les États-Unis appuient également des organisations terroristes affiliées à Al-Qaïda dans la région autonome ouïgoure du Xinjiang en Chine. L’objectif sous-jacent consiste à déclencher l’instabilité politique en Chine occidentale.

23. Les terroristes ne sont que des instrumentistes, mais les États-Unis sons les vrais architectes inavoués du groupe armé État islamique et le mandat sacré d’Obama est de protéger l’Amérique contre les attaques de l’EI.

24. La menace terroriste d’origine intérieure est une fabrication. Les gouvernements occidentaux et les médias en font la promotion dans le but d’abroger les libertés civiles et d’instaurer un État policier. Les attaques terroristes perpétrées par de présumés djihadistes et les avertissements d’attentats des terroristes sont invariablement mis en scène. Ils sont utilisés pour créer une atmosphère de peur et d’intimidation.

25. La campagne de « lutte au terrorisme » contre l’État islamique a contribué à la diabolisation des musulmans, qui, aux yeux de l’opinion publique occidentale, sont de plus en plus associés aux djihadistes.

26. Toute personne qui ose remettre en question la validité de la « guerre mondiale au terrorisme » est accusée d’être un terroriste et soumise aux lois anti-terroristes. Le but ultime de la « guerre mondiale au terrorisme » est de soumettre les citoyens à l’autorité, de dépolitiser complètement la vie sociale aux États-Unis, d’empêcher les gens de penser et de conceptualiser, d’analyser les faits et de contester la légitimité de l’ordre social inquisitorial qui gouverne le pays.

 

Source : http://www.medias-presse.info/document-ahurissant-du-renseignement-us-preuve-cynique-de-la-collusion-entre-letat-islamique-et-la-coalition-arabo-occidentale/31944

Etat islamique & coalition arabo-occidentale: Document ahurissant du Renseignement US, preuve cynique de la collusion

in Afrique, Asie, Diplomatie et Défense, Etats-Unis, Europe, International, Irak, Islamisme, Syrie, USA / by / on 24 mai 2015 at 12 h 34 min /

EI

Cela fait longtemps que nous savons que l’Etat islamique est cornaqué par la coalition arabo-occidentale, bénéficiant de camps d’entrainement et de formation. MPI vous a donné au fur et à mesure les documents et les recoupements. Mais cette fois-ci c’est un document officiel du Pentagone qui l’atteste avec un cynisme ahurissant. 

Judicial Watch, se définit elle-même comme « une fondation conservatrice, qui se bat pour la responsabilité et l’intégrité du droit, la politique et le gouvernement, afin que personne ne soit au-dessus de la loi, » aux USA.

Judicial Watch, a publié le 18 mai dernier une sélection de documents déclassifiés suite à un  procès fédéral intenté contre le département américain de la Défense et le département d’Etat; procès que la fondation a gagné. Les documents ont donc été déclassifiés et ouverts au public.

L’un de ces documents déclassifiés, rédigé en 2012, émis par la Défense Intelligence Agency (l’Agence de renseignements américaine), manifeste clairement le souhait d’un «État islamique» dans l’est de la Syrie pour que l’Occident, les pays du Golfe et la Turquie, unis dans un même complot, puissent arriver à leurs fins dans la région contre le gouvernement légitime syrien: «l’Occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent l’opposition » et « La possibilité d’établir un émirat salafiste officiel ou pas, dans l’est de la Syrie (Hasaka et der Zor), et c’est exactement ce que veulent les forces qui soutiennent l’opposition, afin d’isoler le régime syrien«  …, (Source: doc. DIA)

Le rapport de la DIA, déclassifié, daté du 12 août 2012, a été largement diffusé parmi les divers organes gouvernementaux, y compris CENTCOM, la CIA, le FBI, le DHS, NGA, le Département d’État et beaucoup d’autres.

Le document montre que, dès 2012, le renseignement américain avait prévu la montée de l’Etat Islamique en Irak et au Levant (ISIL ou ISIS), mais au lieu de désigner clairement le groupe comme un ennemi, le rapport envisage le groupe terroriste comme un atout stratégique américain. (Source)

« Les 7 pages du document de la DIA indiquent qu’ al-Qaïda en Irak (AQI) a été le précurseur de l »Etat islamique en Irak (ISI)», qui est devenu l’« État islamique en Irak et au Levant qui soutenait l’opposition syrienne dés le commencement, à la fois idéologiquement et à travers les médias « . (source)

Le rapport déclassifié du Pentagone note que la «montée de l’insurrection en Syrie » prend une « direction de plus en plus sectaire, » attirant le soutien de «pouvoirs religieux et tribaux sunnites » de toute la région. (Source: doc. DIA)

Dans une section intitulée « Les hypothèses futures de la crise », le rapport de la DIA prédit que si le régime d’Assad venait à survivre en conservant le contrôle du territoire syrien, la crise continuerait à monter « en guerre par procuration. » (S’agit-il de la guerre par procuration des l’Islamistes (et néanmoins atroces assassins), au profit de la coalition arabo-occidentale ?)

Notant que les salafistes, les Frères musulmans, et al-Qaïda en Irak (AQI) sont « les principales forces motrices de l’opposition en Syrie », le document stipule que « l’Ouest, les Pays du Golf et la Turquie soutiennent l’opposition, cependant, la Russie, la Chine et l’Iran, soutiennent le régime. » (Source: doc. DIA).

On notera que les islamistes agissent pour le compte de l’Occident mais avant tout pour leur propre compte. Il est donc inexact de prétendre que l’islam n’est pas responsable et que seuls les USA seraient responsables. Comme en 1915 l’islam est en train de perpétrer un nouveau  génocide des chrétiens, avec, cette fois-ci, la complicité des autorités occidentales qui trahissent le plus hypocritement du monde leurs propres ressortissants, dont la majorité sont chrétiens,  en leur faisant avaler de grosses couleuvres. 

En Libye, les rebelles anti-Kadhafi, dont la plupart étaient affiliés à Al-Qaïda, ont été protégés par l’OTAN comme des « havres de paix »  que sont les « zones d’exclusion aérienne». Et le document suggère d’utiliser de mêmes zones d’exclusion aérienne humanitaires pour servir de base de repli aux islamistes. 

Le document du Pentagone évoque explicitement la déclaration probable d’un «État islamique par son union avec d’autres organisations terroristes en Irak et en Syrie. » (Le levant). Cette constatation n’empêche pas « les pays occidentaux, les pays du Golfe et la Turquie de soutenir ces efforts » comme étant « les forces d’opposition » syriennnes qui se battent pour « contrôler les régions de l’Est (Hasaka et Der Zor), adjacentes aux provinces irakiennes occidentales (Mossoul et Anbar)« . 

Anbar est la région irakienne de Ramadi qui jouxte la région de Palmyre en Syrie. La région d’Anbar et Palmyre sont tombées ces derniers jours, alors que le document est datée d’août 2012.

« … Il y a la possibilité d’établir un émirat salafiste déclaré ou non dans l’est de la Syrie (Hasaka et Der Zor), ce qui est exactement ce que veulent les forces qui soutiennent l’opposition , afin d’isoler le régime syrien, qui est considéré comme le support stratégique de l’expansion chiite (l’Irak et l’Iran) « . (Source: doc. DIA)

Pour résumer:

l’ ex-document secret du Pentagone fournit la confirmation que la coalition arabo-occidentale menée par les USA et qui prétend se battre (fort mollement, il est vrai) contre l’Etat Islamique, avait il y a trois ans salué l’émergence d’un « califat salafiste » en Irak, suggérant qu’il pourrait s’étendre à la Syrie comme un moyen de faire chuter le pouvoir légitime d’Assad, et de bloquer l’expansion stratégique de l’Iran. 

La coalition arabo-occidentale est clairement identifiée tout au long du document comme étant « l’Occident, les pays du Golfe et la Turquie. » Les pays du Golfe comprenant l’Arabie saoudite, et l’ensemble des Emirats Arabes-Unis, dont le Qatar, Abou Dhabi, Dubaï et quatre autres.

Les analystes du Pentagone montrent qu’ils étaient bien conscients en été 2012 des risques terribles de cette stratégie; il craignaient que le califat crée l’atmosphère idéale pour qu’Al Qaïda s’empare de Mossoul et de Ramadi. Depuis, les islamistes se sont emparés de ces régions. Celle de Ramadi (région d’Anbar en Irak) a été prise il y a quatre ou cinq jours.

Ils ajoutent qu’un tel califat sera: « … Un élan de rassemblement autour du djihad chez les sunnites d’Irak et de Syrie, et avec le reste des sunnites dans le monde arabe contre ce qu’ils considèrent comme un ennemi. l’EI pourrait également déclarer un Etat islamique au travers de son union avec d’autres organisations terroristes en Irak et en Syrie, ce qui créera un grave danger en ce qui concerne l’unification de l’Irak et  la protection du territoire « . 

Depuis ce document, à partir du Moyen-Orient, l’islamisme s’est mis à dévaster de nombreux pays d’Afrique noire et s’est imprégné dans de nombreux esprits en Occident, où il était latent il est vrai. Mais rien ne démontre que la politique de la coalition ait évolué pour autant, bien au contraire.

Suite aux révélations de ce document, un porte-parole du Foreign Office a déclaré:

« Al Qaïda et l’EI sont  des organisations terroristes proscrites. Le Royaume-Uni s’oppose à toutes les formes de terrorisme. AQ, ISIL et leurs sociétés affiliées constituent une menace directe pour la sécurité nationale du Royaume-Uni. Nous faisons partie d’une coalition militaire et politique pour vaincre ISIL en Irak et en Syrie, et nous travaillons avec des partenaires internationaux pour contrer la menace d’Al Qaïda et d’autres groupes terroristes dans cette région. En Syrie, nous avons toujours soutenu les groupes d’opposition modérés qui s’opposent à la tyrannie de Assad et à la brutalité des extrémistes « . (Source)

Nous reconnaissons dans ce commentaire du Foreign Office, outre la langue de bois, les fameux et fumeux prétendus « opposants modérés à Bachar el Assad » (selon le terme requis), que les Américains se sont vantés de former en grands nombre dans des camps en Turquie, en Jordanie et ailleurs, avec des « citoyens de tous les pays », selon l’ambassadeur de Géorgie aux USA.

Ce document est la confirmation au plus haut niveau du Renseignement US, que les autorités occidentales et leurs alliés sunnites de Turquie, d’Arabie Saoudite et des autres émirats du Golfe, ont vu, sciemment, la création d’un califat et en ont suggéré l’extension, pour s’en servir comme de leur  outil propre, pour faire sauter les autorités légales de la Syrie.

Cela n’empêchera pas l’Occident de continuer à tromper la majorité de ses populations en laissant croire qu’il combat l’islamisme au Moyen-Orient. Pas plus tard que jeudi, François Hollande a versé des larmes de crocodile sur les morts de l’Etat islamique…

Ci-dessous le document déclassifié du renseignement américain, qui a servi de base à cet article:

DIA_1

DIA_2

DIA_3

DIA_4

Cliquez sur les documents pour les agrandir, ou bien ouvrez le lien 

 

Source : http://www.medias-presse.info/meurtre-de-boris-nemtsov-opposant-a-poutine-un-meurtre-qui-profite-aux-usa-partisans-de-la-guerre-froide/26733

Meurtre de Boris Nemtsov, opposant à Poutine. Un meurtre qui profite aux USA partisans de la guerre

in Diplomatie et Défense, Etats-Unis, Europe, International, Russie, Ukraine / by / on 28 février 2015 at 15 h 56 min /

719635-le-corps-de-l-opposant-russe-boris-nemtsov-est-allonge-sur-le-pont-moskvoretsky-en-plein-centre-de-m

Le corps de Boris Nemtsov git à deux pas du Kremlin…


L’opposant russe Boris Nemtsov a été assassiné… par euronews-fr

L’opposant devait participer ce dimanche à une manifestation à Moscou contre le président Poutine.

Nemtsov

L’assassinat par balles sous les murs du Kremlin à Moscou de l’opposant Boris Nemtsov est une évidente provocation qui s’ajoute à toutes celles déjà entreprises contre la puissance russe depuis ce renouveau de guerre froide qui ne dit pas son nom.

Nemtsov était une des principales figures de la fameuse 5e colonne américano-occidentale, certes. Mais Poutine n’avait aucun intérêt à vouloir sa mort, avec 85% d’opinion favorable, le président russe en bon joueur d’échec savait que Nemsov, ou un autre, était en échec en un seul coup.  Finalement, tout cela fleure bon la bonne vieille provoc’ qui s’inscrit dans la politique d’agression que mène l’hyperpuissance US depuis plus d’un an à l’encontre de la Fédération de Russie et de ses alliés (voir une analyse plus poussée ici). (Source)

Alors que les rencontres entre Hollande, Merkel et Poutine amorçaient une normalisation des rapports entre la France, l’Allemagne et la Russie, les Etats-unis se devaient d’agir pour les interrompre, relancer le processus de guerre en Ukraine, relancer le processus d’interruption des relations commerciales entre la Russie et l’Union européenne et relancer la guerre froide.

L’événement est un réel coup dur pour Poutine et la Russie. Il va permettre dans les semaines à venir une dangereuse montée de la russophobie en France. Déjà, il y a quelques semaines, nous ressentions déjà son augmentation dans les médias français, mais la population était clairement en train de pencher en faveur du Président Poutine et de la Russie. La bataille médiatique était en train d’être perdue, à cause du caractère ignoble des bataillons de tueurs nazis en Ukraine, les nombreux faux pas des médias. Comme en novembre dans le magazine Elle qui présentait une néo-nazie de 19 ans comme une blanche colombe, ou encore hier dans les ondes de France Info où les soudards racistes et antisémites du bataillon Azov étaient présentés comme des héros. Cette sauce ne prenait pas ou mal. (Source)

Ce meurtre, de toute évidence ne peut servir que les partisans de la guerre froide et peut-être même d’une guerre chaude. Si, comme c’est probablement la volonté des commanditaires du meurtre, celui retombe sur le dos du président russe, toute la donne des cartes internationales vole en éclat.

Elle donnera raison au régime de Porochenko, aux va-t’en guerre nationalistes nazis de Svoboda et du Pravy Sektor et à toute la horde des Je Suis Charlie de France et d’ailleurs qui sera lancée et poussée par une propagande savamment menée dans une hystérie de russophobie. Lorsque Jean Jaurès tombait frappé à mort sur une terrasse de café parisien, c’était le dernier rempart vers la haine viscérale « du boche » qui chancelait. Vous pouvez imaginer ce que cela donnera pour la mort de Boris Nemtsov.

Et pour ceux qui douteraient de notre approche, nous leur rappelons que les services spéciaux des USA sont les seuls dans les pays dits démocratiques à avoir éliminé un de leurs présidents en exercice, sans que ni les responsables de cet assassinat planifié, ni leurs commanditaires, n’aient à rendre des comptes. C’était à Dallas en novembre 1963.

Les Etats-Unis d’Amérique ne veulent pas la paix et entreprennent tout ce qu’ils peuvent pour mettre à feu et à sang une partie du continent européen, comme ils ont mis le chaos au Proche et au Moyen Orient depuis le début des années 1990. Cet assassinat est désormais un moyen, aussi, de faire pression sur le Congrès.
En effet, le Congrès américain va examiner un projet de loi qui autoriserait une « assistance militaire » à l’Ukraine, y compris la fourniture d’armes. Il est proposé d’allouer 1 milliard de dollars destinés « à fournir une assistance, y compris la formation, l’équipement, les armes dans but défensif, le soutien logistique, l’approvisionnement, la maintenance, le support technique des forces armées et de sécurité de l’Ukraine. »
Si le projet de loi passe, le Pentagone pourra lancer l’opération jusqu’au 30 septembre 2017. Il ne sera alors plus possible de parler de paix en Ukraine.
Il s’agit en fait d’une opération qui est déjà bien en cours : après l’US Army, l’armée canadienne et la British Army, voilà que les forces polonaises prévoient à leur tour l’envoi d’un contingent d’ « instructeurs » à destination des forces de Kiev et surtout de leurs paramilitaires. (Source)

 

Source : http://www.news.va/fr/news/le-pape-assure-les-eveques-dukraine-de-la-proximit

Le Pape assure les évêques d’Ukraine de la proximité du Saint-Siège à la recherche de la paix possible

2015-02-20 L’Osservatore Romano

Appliquer « les ententes rejointes d’un commun accord », respecter « le principe de la légalité internationale », observer la trêve et « tous les autres engagements qui sont les conditions pour éviter la reprise des hostilités » : ce sont les requêtes adressées par le Pape François aux parties impliquées dans le conflit en Ukraine, qui « se poursuit depuis plusieurs mois et qui continue à moissonner de nombreuses victimes innocentes et à causer de grandes souffrances à toute la population ». Ce nouvel appel fort pour la paix a été lancé par le Pape au cours de l’audience aux évêques du pays, reçus dans la matinée du vendredi 20 février, à l’occasion de leur visite ad limina Apostolorum.

En réaffirmant aux prélats sa proximité personnelle, le Pape a assuré que le Saint-Siège est à leurs côtés et est engagé auprès des instances internationales à faire comprendre leurs droits et leurs préoccupations. « Au niveau national – a-t-il affirmé – vous êtes de citoyens à plein titre de votre pays, et vous avez donc le droit d’exposer, également de manière commune, votre pensée à propos de son avenir » : pas tant « au sens de promouvoir une action politique concrète », a-t-il précisée, mais « en indiquant et en réaffirmant des valeurs qui constituent l’élément coagulant de la société ukrainienne, en persévérant dans la recherche inlassable de la concorde et du bien commun, même face à des difficultés graves et complexes ».

Pour leur part, les évêques sont appelés à s’engager à « écouter attentivement les voix qui viennent du territoire ». Car – a recommandé François – ce n’est qu’en « écoutant votre peuple, que vous vous montrez soucieux des valeurs qui le caractérisent : la rencontre, la collaboration, la capacité de résoudre les controverses. En quelques mots : la recherche de la paix possible ».

Le Pape n’a pas manqué de souligner les graves répercussions que la crise du pays a eu sur les familles, aggravant les conséquences d’« une pauvreté injuste dans une terre généreuse et riche ». Et il a demandé aux prélats de dépasser « les incompréhensions et les blessures » travers un témoignage d’unité cimenté par l’accueil et le soutien réciproque. « L’unité de l’épiscopat, outre à donner un bon témoignage au peuple de Dieu – a-t-il rappelé – rend un service inestimable à la nation ».

Le texte intégral du discours du Pape

 

Source : http://www.medias-presse.info/une-video-signee-al-qaida-yemen-revendique-lattaque-de-charlie-hebdo/22999

Une vidéo signée Al-Qaïda Yemen revendique l’attaque de Charlie Hebdo

14 janvier 2015

al-qaida-yemen

Une vidéo dans laquelle s’exprime l’un des principaux dirigeants d’Al-Qaïda au Yémen revendique l’attaque de Charlie Hebdo à Paris.
Le groupe islamiste menace également la France de nouvelles attaques.

Selon cette vidéo signée « Al-Qaïda dans la péninsule arabique », les auteurs des attentats sont des « soldats de l’Islam ». La vidéo affirme que l’attaque a été menée par ordre de son chef suprême, l’Egyptien Ajman al-Zawahiri. «Nous sommes là pour clarifier envers la nation musulmane que c’est nous qui avons choisi la cible, financé l’opération et recruté son chef. »

« Ces héros ont été recrutés par nous », a déclaré Nasser bin Ali al-Anassi, l’un des dirigeants d’Al-Qaïda au Yémen. « Félicitations pour cette vengeance », dit encore ce message vidéo.

La vidéo de propagande, qui commence en montrant une photo de l’ancien chef d’Al-Qaïda, Oussama ben Laden, a été publié sur un site islamiste. 

 

Source : http://www.medias-presse.info/remarquables-reflexions-du-general-lalanne-berdouticq-suite-a-lattentat-islamiste-de-charlie-hebdo/22915

Général Lalanne-Berdouticq : Remarquables réflexions suite à l’attentat islamiste de Charlie Hebdo

13 janvier 2015

lalanne

« Permettez-moi donc d’attirer votre attention sur certains aspects de cette affaire qui me semble faire perdre la tête à beaucoup. Ces journalistes et particulièrement ces dessinateurs ne respectaient rien, rien sauf ce qu’on leur disait de respecter.  Ainsi, jamais de leur part une caricature ridiculisant la shoah, les Noirs (ou autres races non blanches), la démocratie,  les homosexuels, dénonçant l’avortement et ses 200 000 morts par an etc.

Leurs attaques, et ce depuis trente ans pour certains (j’ai des souvenirs précis), n’ont porté que contre les « valeurs bourgeoises» qu’en bons trotskistes pour une bonne proportion d’entre eux, ils « combattaient ». Ils n’ont donc cessé d’attaquer l’Église catholique, ses prêtres, ses fidèles et plus grave (très récemment encore) ce qu’elle a de plus sacré comme la Nativité. Souvenez-vous aussi du dessin des deux prêtres en train  de se sodomiser à l’occasion des numéros sur la « manif pour tous » et j’en passe.

De leur part en revanche, un silence de mort (au sens propre), des dizaines d’années durant, à propos des crimes du communisme et de la post décolonisation etc.

Pendant des années, de trop nombreuses années, rien contre l’islam, dont le message intrinsèquement violent (lisez certaines sourates comme la 4e, la 5e, la 9e par exemple) était systématiquement occulté. Je pourrais continuer ainsi longtemps pour vous dire que ces personnages ne sont pas les espèces de saints laïcs que l’on est en train de nous ériger en exemple.

Il est cependant tout aussi évident qu’ils ne méritaient pas d’être lâchement assassinés comme ils le furent ! Il nous faut donc prier pour le repos de leur âme, l’attaque dont ils ont été la victime est une attaque contre l’Occident en tant que tel et non « en soi » contre la démocratie ou les « valeurs de la république », du moins si l’on croit en Dieu, ce qui n’était pas leur cas mais n’a jamais empêché ce dernier d’exister. Au demeurant ceux qui en parlent sont incapables de le définir sans tomber dans d’insolubles contradictions (nous pourrions en parler longuement).

Comme je l’ai écrit dans un papier qui a eu malgré moi un grand retentissement, il faut se poser la question des amalgames et se demander combien de Chrétiens Chaldéens ou Syriaques se sont fait sauter dans des mosquées d’Irak. La réponse est : aucun. Et ce pour une raison simple et irréfragable : aucun chrétien ne peut s’appuyer sur un texte religieux prônant la violence, car il n’y en a pas. C’est le contraire dans l’islam.

Autrement dit (et j’en parlais récemment avec l’aumônier musulman de la 198e session, qui en était fort embarrassé) s’il exista ou s’il existe des chrétiens violents et criminels, ce fut MALGRÉ les textes sacrés du christianisme. A contrario nous savons qu’il existe des dizaines de millions de musulmans pacifiques, et ce MALGRÉ une partie des textes sacrés de l’islam, dont les hadiths, qui sont encore plus violents que le Coran.

Tant que cette question n’aura pas été réglée, on sera dans le « choc des civilisations », qui dure depuis 1400 ans mais est nié précisément par tous les amis de « Charlie ». Et cette question ne sera pas résolue car seuls les musulmans le pourraient, si elle l’était. Or ils ne la résoudront pas car ils ne le peuvent pas. 

Rappelons-nous en effet la définition (musulmane) du Coran : (je cite) « Le verbe incréé de Dieu transmis au Prophète Mahomet par l’ange Gabriel ». Ceci veut dire que l’on ne peut pas en changer une virgule et, plus outre en islam sunnite (90% des musulmans), la recherche théologique s’est arrêtée au XIe siècle avec ce que l’on appelle « l’iIjtihad ».

Telles sont les données du problème.

Par conséquent tous ceux qui parlent d’un « aggiornamento » de l’Islam ne le connaissent pas ou sont des « idiots utiles », comme le disait Lénine.

Quant à moi donc, et vous l’aurez compris, pour de multiples raisons je ne serai jamais « Charlie » et pense que cet horrible attentat n’est que le début de la guerre intérieure qui ravagera ce qui reste de notre civilisation. Je suis d’autant plus pessimiste sur la suite des événements que nos « élites politiques » refusent de voir le problème dans ses racines. Ignorance ou complicité ? Je l’ignore. Bêtise, peut-être, car cette invasion islamique de l’Occident est leur œuvre consciente, toutes majorités confondues depuis quarante ans.

Terminons sur une petite remarque : Zemmour a subi les foudres des censeurs pour avoir attiré l’attention de nos concitoyens, entre autres sur ce problème. Il a été chassé de chaines de TV et de radio. Je n’ai pas entendu dire que les « défenseurs de la liberté d’expression » de Charlie Hebdo et d’autres « grandes consciences » aient pris sa défense ! Cela montre le degré de leur honnêteté intellectuelle.

Et puis, posons-nous la question : si les tueurs avaient attaqué « Minute » ou « Présent », aurions-nous eu droit à ces déclarations fustigeant « une attaque au cœur de la république » ? Non, bien sûr, et vous le savez !

J’ai en revanche souvenir de cette voix ministérielle déclarant à la fin de la semaine dernière : « Zemmour ne dénonce pas un problème, c’est LUI le problème ». Mes amis, ne pensez-vous pas qu’il a y là matière à réflexion ? Pour le moins ? »

texte surligné en gras par E.D.

 

Source : http://www.medias-presse.info/letat-islamique-fait-executer-deux-otages-par-un-petit-garcon-dune-douzaine-dannees/22971

L’Etat Islamique fait exécuter deux otages par un petit garçon d’une douzaine d’années

13 janvier 2015

enfant-djihadiste

Sur Internet circule une nouvelle vidéo sanguinaire de l’Etat islamique. On y voit deux prisonniers présentés comme des « espions russes ». À la fin de la vidéo, les deux hommes sont abattus par un tout jeune garçon. L’authenticité de la vidéo ne peut être vérifiée.

Get Mamajev Jesenjanovitsj (37 ans) en provenance du Kazakhstan et Sergey Asjhimov (30 ans) venu de Russie sont soumis à plusieurs questions. D’où viennent-ils ? Quel travail ont-ils fait avant de rejoindre le Califat? Quelle était leur mission en Syrie ? Quels étaient leurs commanditaires ?

Les deux hommes sont interrogés séparément. Jesenjanovitsj prétend être un agent du FSB (service de renseignement russe)  venu en Syrie pour « recueillir des informations» et «envoyer ces informations à la Russie. »

Sergei aurait travaillé huit mois pour le FSB. Il aurait mené des opérations « contre les musulmans » avant de se rendre en Syrie pour recueillir des informations.

À la fin de la vidéo, les deux hommes sont mis à mort par un petit garçon âgé d’à peine une douzaine d’années. Il les exécute par une balle dans la tête. A côté de l’enfant, on voit un djihadiste armé.

 

Source : http://www.medias-presse.info/charlie-hebdo-cia-etat-islamique-les-usa-et-leurope-ont-cree-le-terrorisme-islamique-declare-giulietto-chiesa-video/22959

Charlie Hebdo, CIA, Etat Islamique… « Les USA et l’Europe ont créé le terrorisme islamique », déclare Giulietto Chiesa (vidéo)

13 janvier 2015

Le journaliste italien Giulietto Chiesa rappelle qu’il faut se méfier des versions officielles et explique pourquoi…

 

 

LE SAINT PERE BENOIT XVI REPOND PERSONNELLEMENT AU SUJET DES RUMEURS ABSURDES CONCERNANT LES SPECULATIONS SUR L'INVALIDITE DE SA RENONCIATION AU MINISTERE PETRINIEN

 

PERE MICHEL-MARIE ZANOTTI-SORKINE : "L'EGLISE EST CONDUITE PAR LE CHRIST, JE NE CRAINS PAS LE DEPART DE BENOIT XVI - QUI N'A PAS DEMISSIONNE"

 

L'OUVRAGE DE NICOLAS DIAT SUR LE PAPE BENOIT XVI : L'HOMME QUI NE VOULAIT PAS ETRE PAPE

 

NOTRE SEIGNEUR JESUS A JSNR : POURQUOI TROIS PAPES ?

 

VLADIMIR POUTINE A PRIS CONSEIL AUPRES DES MOINES ORTHODOXES DE VALAAM 1 2

 

FARIDA BELGHOUL ET LA THEORIE DU GENRE

 

LE SIONISME ET L'ANTICHRIST OU LE SENS VERITABLE DU "RETOUR" DES JUIFS EN ISRAEL, BIEN QUE CELA SOIT UN SIGNE MAJEUR ESCHATOLOGIQUE DE LA PROXIMITE DU SECOND AVENEMENT GLORIEUX DU CHRIST

 

SIGNES DIVINS POUR ISRAEL ?

 

JUDAISME N'EST PAS SIONISME

 

LA TRES SAINTE VIERGE MARIE A KARAGANDA AU KAZAKHSTAN : "CONSTRUISEZ-MOI CETTE EGLISE ET JE CONVERTIRAI LA RUSSIE"

 

ELEMENTS DE VERITE SUR DIEUDONNE ET ALAIN SORAL

 

"THE VOICE" EN ITALIE : UNE RELIGIEUSE INTERPRETE "NO ONE" D'ALICIA KEYS ET FAIT LE BUZZ...MAIS FAIT EGALEMENT LE SIGNE DU "CORNU", LE SIGNE DE SATAN, CE QUI EST PLUS QUE DOUTEUX

 

TROIS ORDINATIONS DIACONALES POUR LA FRATERNITE DES SAINTS APOTRES, INSPIREE PAR LE PERE MICHEL-MARIE ZANOTTI-SORKINE

 

MESSAGES SUR LE SIEGE DE PIERRE