Sociétés secrètes, occultisme, spiritisme, satanisme

 

Franck Hernandez - Père

Clic pour télécharger

 

 

Prions avec foi et confiance pour tous ceux qui font partie de sociétés secrètes, afin que le Christ Notre Dieu relève la France et sauve tous Ses ennemis, pour Sa plus grande gloire

Ennemis du Christ et de la Sainte Eglise, Dieu vous aiment infiniment et vous sauvera si vous Lui demandez pardon et nous aussi Ses enfants nous vous aimons avec ce même Amour de Miséricorde et de tendresse infini

Convertissez-vous maintenant, car très bientôt nous entrerons, à la fin de cette année du Jubilé de la Sainte Miséricorde Divine dans des temps où la Justice de l'Eternel, tombera sur toute l'humanité, car le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois vient avec puissance et grande gloire mettre tous Ses ennemis sous Ses pieds en particulier Satan et la mort que le Christ a vaincu pour l'éternité

Attention ! Ce sont les derniers avertissement du Très-Haut. L'Enfer existe bel et bien et ce n'est pas le paradis que vous fait croire Satan, mais bien la souffrance éternelle avec lui, le menteur, l'Antichrist, qui sera très bientôt anéanti et son pouvoir réduit à néant, lui qui est dans le non-être pour l'éternité, pour avoir refusé de se soummettre à la domination du Christ Roi de France et de l'Univers, le Maître des temps et de l'histoire, auquel personne ne peut s'opposer, car Il est le Chemin, la Vérité et la Vie, le Fils du Dieu Vivant, le Verbe de Dieu, le Seigneur des Armées qui vient sur les nuées du Ciel après les trois jours de ténèbres, lorsque l'Antichrist de la terre sera enchaîné par le Prince de la milice céleste, Saint Michel Archange et qu'Israël se convertira selon Rm 11

Amen ! Maranatha ! Viens Seigneur Jésus

 

Prière pour la conversion des Francs-maçons de Léon XIII du 16 août 1898

Seigneur Jésus-Christ, qui vous plaisez à faire éclater votre Toute-Puissance principalement en pardonnant aux pécheurs, vous qui avez dit "Priez pour ceux qui vous persécutent et calomnient" (Mt 5,44), nous implorons la clémence de votre Coeur Sacré pour les âmes créées à l'image de Dieu qui ont été misérablement trompées par les séductions perfides de la Franc-maçonnerie et se précipitent dans la voie de leur perte éternelle. Ne permettez pas, nous vons en conjurons, que l'Eglise, votre Sainte Epouse, soit opprimée par eux plus longtemps. Mais appaisé par l'intercession de la Bienheureuse Vierge Marie, votre Mère, et par les prières des justes, daignez vous souvenir de votre infinie miséricorde. Oubliez leur perversité et faites que, revenant à vous, ils consolent l'Eglise par une éclatante pénitence, qu'ils réparent leurs crimes et obtiennent la gloire éternelle.Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

 

Notre Seigneur à la Fille du Oui à Jésus le 25 avril 2003

Oh ! enfants choisis, donnez-vous de l'amour, aimez-vous, portez-en vous tous ceux qui vous font souffrir, tous ceux qui font souffrir mon Église [...].

Je suis de Miséricorde, je suis l'Amour : je me suis donné pour chaque enfant de la terre ; qu'il soit dans mon Église, qu'ils soient dans une secte, qu'il soit athée, qu'il soit incrédule : il est mon enfant ; je me suis donné par amour pour lui pour prendre ses péchés.

Chaque enfant est un enfant choisi, je le porte en moi, il est mon amour.

 

 

"Ne mettez pas votre confiance dans les princes, ni dans les fils des hommes, dans lesquels il n’y a pas de salut"
(Psaume 145, verset 3)

 

 

Serge Monast sur la Franc-maçonnerie Luciférienne

 

 

Témoignages de conversion d'anciens satanistes

 

 

Comment Satan fait obstacle à nos prières : explications données par un ancien sataniste repenti

 

 

TEMOIGNAGE D'UN ANCIEN SATANISTE CONVERTI AU CHRIST DU 2 AOUT 2014 SUR RADIO ESPERANCE

 

 

Les sciences occultes

NOTRE SEIGNEUR JESUS A LA FILLE DU OUI : LES SCIENCES OCCULTES SONT DIABOLIQUES

 

Les illuminati

 

LES ILLUMINATI 1 2

L'ARME SECRETE DES ILLUMINATI : LE PECHE

LES ILLUMINATI CONTRE L'EGLISE CATHOLIQUE

DEVOILER LES ILLUMINATIS DE L'INTERIEUR : LEURS SECRETS PAR UN EX-FRANC-MACON

 

Plans mondiaux des ennemis de Dieu

 

LE PROTOCOLE DE TORONTO

PLAN MACONNIQUE CONTRE L'EGLISE CATHOLIQUE

PIERRE AUBRIT : UKRAINE-CRIMÉE (LE PLAN PIKE)

L'ASSASSINAT DU SAINT-PERE JEAN-PAUL I er PAR LA LOGE P2

 

Le satanisme dans notre vie quotidienne

ETATS-UNIS : UNE SECTE SATANISTE DISTRIBUE UN LIVRE A COLORIER DANS LES ECOLES DE FLORIDE

HELLFEST : NON AU ROCK DE SATAN !

LA POLLUTION DIABOLIQUE DE NOTRE VIE QUOTIDIENNE

 

 

Le Temple satanique prévoit de dévoiler une grande statue dédiée au diable dans la ville de Detroit

Sur wochitnews le 11 juilllet 2015 : le Temple satanique prévoit de dévoiler une grande statue dédiée au diable dans la ville de Detroit plus tard ce mois-ci, en dépit de l'intensification des protestations par les dirigeants de l'église et les résidents qui ont causé le lieu d'origine pour sauvegarder sur l'événement. Initialement prévu pour être dévoilé le 25 Juillet à l'entrepôt de Bert à Detroit avant le lieu annulé sa participation, la statue en bronze de 9 pied de Baphomet, une idole goatlike avec le corps, ailes et cornes d'un homme à l'origine associés aux Templiers. La statue pèse aurait une tonne et est faite de bronze.

 

 

Béatrice Bourges : des rites sataniques dans les jardins de Sciences Po à Paris

 

La Franc-Maçonnerie

 

« Ils croient ou cherchent à faire croire que la doctrine chrétienne est incompatible avec le bien de l'Etat, parce qu'ils veulent fonder l'Etat, non sur la solidité des vertus, mais sur l'impunité des vices »

Extrait de la lettre encyclique « Humanus Genus » du Pape Léon XIII

 

Chrétien et franc-maçon, une équation impossible ?

Source : https://fr.aleteia.org/2018/01/23/chretien-et-franc-macon-une-equation-impossible/

Agnès Pinard Legry | 23 janvier 2018

 

Taigi - Shutterstock

Évêque de Fréjus-Toulon et auteur de l’ouvrage "Peut-on être chrétien et franc-maçon ?", Mgr Rey revient sur le christianisme et la franc-maçonnerie, deux notions ontologiquement incompatibles.

Aleteia : Il existe de nombreux points d’achoppement entre la franc-maçonnerie et l’Église catholique…

Mgr Rey : Oui, entre la franc-maçonnerie et l’enseignement de l’Église catholique, les points de dissonance sont nombreux ! Le premier est l’ésotérisme. Chez les francs-maçons, la doctrine n’est transmise qu’à un cercle restreint d’initiés. Déjà au IIe siècle, saint Irénée avait condamné l’hérésie que constituait le gnosticisme, doctrine suivant laquelle le Salut passe par une connaissance de Dieu acquise via une initiation et des pratiques ésotériques. Dans la franc-maçonnerie, l’initié est tenu au secret absolu. Au contraire dans l’Église catholique, il n’y a pas d’enseignement secret. La Bible, le catéchisme, les textes conciliaires, l’enseignement des papes et des évêques sont accessibles à tous. L’Évangile est destiné à tout homme, à tout l’homme et à tous les hommes, sans restriction et sans distinction de caste ou de rang. L’Église aussi est une institution visible ouverte et offerte à tous, « signe et instrument du Salut » (Vatican II). Le ritualisme est aussi un point de friction central. La franc-maçonnerie déploie une symbolique avec des codes et des rites propres (symboles vestimentaires, lors des tenues et à l’occasion des initiations en particulier). Quelle articulation possible entre ritualité de la franc-maçonnerie et celle que promeut l’Église pour qui l’initiation est ordonnée à la vie sacramentelle et à l’économie de la grâce ?

Et le relativisme ?

Le relativisme philosophique et moral en fait également partie. Pour la franc-maçonnerie, aucune vérité n’est définitive, intangible ni absolue. En effet, de son point de vue, la vérité se dérobe toujours devant nous ou bien appelée à être construite par l’homme et pour l’homme ; le dogme s’oppose par principe à la liberté humaine. La foi, au contraire, nous enseigne que la vérité a le visage du Christ qui s’est identifiée à elle : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 6). Cette vérité est accessible à la raison humaine et s’énonce dans l’Église par le Credo qui regroupe les principaux dogmes, c’est-à-dire les certitudes que notre foi confesse sur la Trinité, l’Incarnation, la Résurrection, la Maternité divine de la Vierge… Les dogmes constituent autant de « fenêtres » que la Révélation ouvre sur le mystère de Dieu. L’Église conteste également le relativisme religieux professé par la franc-maçonnerie, au nom de la tolérance et de l’autonomie de la Raison, en mettant sur un pied d’égalité toutes les convictions religieuses. À l’inverse, en respectant la liberté de conscience de chacun, l’Église voit dans le Christ la clé de compréhension ultime du mystère de l’homme et de sa destinée : « Il n’y a de Salut en aucun autre » que Jésus-Christ (Actes 4, 12).

On associe souvent la franc-maçonnerie à une certaine forme d’élitisme. Cela constitue-t-il aussi une différence fondamentale ?

Bien évidemment ! Né misérablement dans une crèche, mort tragiquement crucifié, le Christ s’est identifié aux pauvres tout au cours de sa vie. C’est à eux qu’il a annoncé la Bonne Nouvelle du Salut. À sa suite, l’Église fait, dans sa pastorale, l’option préférentielle pour les pauvres. Son message universel exclut tout élitisme. Cette posture évangélique se trouve en contradiction avec le recrutement par cooptation et la sélection des membres dans la franc-maçonnerie, suivant des critères que certains taxent d’affairisme et de lobbying pour mieux peser sur les transformations politiques et sociétales du monde.

Lire aussi : Conversion fulgurante : Maurice Caillet, des loges maçonniques au baptistère

Quid de la laïcité ?

L’Église prône une laïcité ouverte en raison de l’autonomie des réalités terrestres régies par leurs lois propres tout en soulignant que celles-ci ne peuvent à aucun prix être séparées de Dieu. Le mot « laïc » apparaît dans la tradition chrétienne dès les origines. Certains discours portés par les responsables de la franc-maçonnerie s’apparentent en revanche à un laïcisme qui nie l’expression publique de la foi et la relègue dans le domaine de l’intime. D’une certaine manière, ils entendent faire de la laïcité une religion d’État.

La franc-maçonnerie demande à ses membres de croire en un « Grand Architecte de l’univers ». Elle semble donc leur laisser la liberté de leur religion. Pour un chrétien, ce grand Architecte de l’univers ne serait-il pas tout simplement Dieu ?

Il existe au sein de la franc-maçonnerie une multiplicité d’obédiences concernant le rapport au religieux, depuis l’athéisme déclaré jusqu’à des loges dites de « franc-maçonnerie chrétienne ». Certaines comme la Grande loge nationale de France parlent en effet du « grand Architecte de l’univers ». Cette reconnaissance d’une dimension divine, inaccessible à l’homme ne peut être corrélée avec la rencontre d’un Dieu personnel, manifesté dans le Christ, et qui vient à notre rencontre pour révéler la plénitude de son amour (Col 1, 26-28). Notre foi ne se limite pas à la confession de l’existence de Dieu, mais nous révèle le Salut qu’Il opère par la rédemption du Christ, dont la grâce nous fait participer à la nature divine (2 P 1, 4).

Mgr Rey © DRMgr Rey

D’une certaine manière, la franc-maçonnerie concurrence-t-elle l’Église ?

Le but officiel de la franc-maçonnerie est de travailler à l’amélioration matérielle et morale, ainsi qu’au perfectionnement intellectuel et moral de l’humanité. En cela, elle partage le souci que porte l’Église d’œuvrer pour un monde meilleur. Au cours des âges, s’est exprimé le désir de la part de certains responsables de la franc-maçonnerie de bâtir une nouvelle humanité sur les ruines de l’Église catholique, en renversant la foi qu’elle enseigne. Albert Lantoine qui fut dans le premier quart du XXe siècle membre du suprême conseil de France de rite écossais, avouait : « La franc-maçonnerie est la seule religion humaine ».

Sur la position de l’Église catholique, comment interpréter le canon 2335 de l’ancien Code de droit canonique (1917) : « Ceux qui donnent leur nom à une secte maçonnique ou à d’autres associations du même genre qui complotent contre l’Église ou les pouvoirs civils légitimement établis, contractent, par le fait même, une excommunication simplement réservée au Siège apostolique » ? Toutes les loges complotent-elles contre l’Église ?

Comme le déclarait l’ancien grand-maître du Grand Orient de France Paul Gourdeau : « Ces deux cultures, l’une fondée sur l’Évangile et l’autre sur la tradition historique d’un humanisme républicain, sont fondamentalement opposées : ou la vérité est révélée et intangible d’un Dieu à l’origine de toutes choses, ou bien la vérité trouve son fondement dans les constructions de l’Homme toujours remises en question parce que perfectibles à l’infini » (revue Humanisme, n° 193, oct. 1990). De ce fait, « s’inscrire à la franc-maçonnerie signifie se séparer du christianisme »(Léon XIII). Sans parler de complot généralisé contre l’Église, certains anciens francs-maçons, qui ont quitté leur loge en raison de la découverte du Christ, n’hésitent pas à évoquer dans certains cercles la haine concernant l’Église catholique, ce qu’elle est et ce qu’elle promeut. Je pense au dernier livre-témoignage de Serge Abad-Gallardo, au titre évocateur de : Je servais Lucifer sans le savoir (éd. Téqui, 2016).

Lire aussi : « Je servais Lucifer sans le savoir », le livre-choc d’un ancien franc-maçon  

La déclaration romaine de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi signée par le Cardinal Ratzinger de 1983 affirme que « le jugement négatif de l’Église sur les associations maçonniques demeure inchangé dans le nouveau Code de Droit canonique, parce que leurs principes ont toujours été considérés comme inconciliables avec la doctrine de l’Église et l’inscription à ces associations reste interdite par l’Église ». Est-ce un revirement afin d’éviter d’entretenir un flou ?

Le Magistère de l’Église n’a pas changé sur la doctrine depuis la première condamnation par Clément XII en 1738 ; mais l’attitude pastorale a évolué. Elle s’inscrit dans une logique promue par le concile Vatican II, au cours duquel l’Église s’est engagée dans la voie du dialogue avec « tous les hommes de bonne volonté », quelles que soient leurs opinions ou leurs croyances. Comme le rappelle le pape François, la fermeté des principes n’exclut pas, bien au contraire, la bienveillance envers ceux qui ne les partagent pas ou ne les partagent plus.

Si l’Église reconnaissait la possibilité d’être franc-maçon et chrétien, ne serait-ce pas une nouvelle « terre d’évangélisation » ?

Comme chrétiens, nous avons une réelle mission d’évangélisation à accomplir. L’attrait en faveur de la franc-maçonnerie souligne certaines carences pastorales à l’intérieur de l’Église : carences dans la formation doctrinale et morale des chrétiens, manque d’intériorité et de vie de prière, absence de fraternité et de lieux de réflexion ou de partage, déficit dans la qualité de la vie liturgique et dans l’expression de la ritualité pourtant si riche, nécessité d’une évangélisation des élites… Autant de chantiers à explorer et à investir pour apporter des réponse ecclésiales pertinentes. Mais c’est dans l’Église et à partir de l’Église que l’évangélisation se conçoit et s’exprime à travers les pauvres instruments que nous sommes. On ne peut témoigner de notre foi qu’en puisant sans cesse à la source de la grâce divine que le Christ fait jaillir continument dans son Église. C’est une vie convertie qui convertit les autres. C’est l’exemplarité d’une vie saisie par le Christ qui vient rejoindre leurs attentes les plus profondes.

La franc-maçonnerie constitue également un réseau d’influence et de pouvoir dans plusieurs secteurs de la société. Considérant cela, et uniquement cela, ne peut-on pas rejoindre une loge franc-maçonne ?

La fin ne justifie pas les moyens, et l’homme ne doit pas trahir ses convictions (et pour le chrétien : l’engagement de son baptême) pour un mieux-être matériel ou professionnel. « Que sert en effet à l’homme de gagner tout l’univers s’il vient à perdre son âme ? » (Mt 16, 26). Dans le discours des Béatitudes (Mt 5, 3-12), Jésus nous avertit que le chrétien, ramant à contre-courant de « l’esprit du monde » au sens que donne saint Paul, sera nécessairement « signe de contradiction » (Lc 2, 35). L’Évangile nous requiert pour rejoindre le monde sans s’y dissoudre, mais en lui apportant une parole prophétique, critique et pleine de miséricorde.

Quelle attitude avoir à l’égard des francs-maçons ?

Plusieurs attitudes me semblent nécessaires. En premier lieu, ne pas se focaliser sur le « complot maçonnique » en exagérant l’influence de la franc-maçonnerie, ou en la voyant partout. En second lieu, on ne peut non plus mésestimer son influence en raison de l’envergure de son réseau. Beaucoup ont observé qu’en matière de questions de société, bioéthique, familiale ou concernant l’école catholique, le programme des principales obédiences maçonniques de France avait été partiellement ou complètement réalisé. Enfin, il ne faudrait pas diaboliser les membres de la franc-maçonnerie : parmi eux, il se trouve beaucoup de personnes intègres, généreuses, qualifiées, attachées au service du bien commun et à un humanisme authentique. Les chrétiens partagent avec eux des valeurs de progrès, d’humanisme et de liberté, et c’est ce qui permet de promouvoir, dans la vérité et dans la charité, le dialogue entre nous.

Propos recueillis par Agnès Pinard Legry.

 

Article paru dans le journal la Provence du mardi 9 janvier 2018

 

La Franc-Maçonnerie déclare la guerre à l'Eglise - Merci Pierre !

"Oui, il y a des cardinaux, des évêques, des prêtres et des laïques qui sont francs-maçons, ils vivent en dehors de la grâce sanctifiante et prennent la voie royale pour leur damnation.

Ils ont constitué des réseaux à l’intérieur de l’Eglise, « les fraternelles ecclésiales », ils sévissent dans l’Eglise à tous les niveaux et en ce moment ils se préparent au schisme. C’est pourquoi, ils s’en prennent à de bons évêques, et il est à souhaiter que le Saint Siège fasse preuve de plus de fermeté dans son soutien à ces évêques, une autre affaire comme celle de Bretagne et c’est le crédit de son autorité qui sera remis en cause ; il ne serait pas acceptable qu’on puisse continuer de sacrifier de bons évêques au profit d’âmes qui ont quitté Dieu et l’Eglise".

 

Source : http://www.medias-presse.info/reunion-annuelle-de-la-franc-maconnerie-en-afrique/49355

Réunion annuelle de la franc-maçonnerie en Afrique

in Afrique, Articles divers, International / by / on 17 février 2016 at 14 h 49 min

Du 1er au 7 février 2016 s’est tenu à Douala (Cameroun) le grand rendez-vous annuel de la franc-maçonnerie africaine toujours sous la tutelle de la franc-maçonnerie française. Environ 400 francs-maçons ont participé aux 24e Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram).

Ces journées étaient présidées par la Grande Loge unie du Cameroun (GLUC). Le thème choisi cette année semblait copié de la franc-maçonnerie française :  « Face à la montée de l’intolérance et de la violence, francs-maçons d’Afrique et de Madagascar, quels sont nos devoirs envers notre continent ? ».

Au cours d’une « rencontre initiatique » qui a précédé les travaux et traitait du « rôle et la problématique de l’initiation maçonnique dans les sociétés en développement », le conférencier a invité les francs-maçons à prendre des responsabilités dans les associations de droits de l’homme et les mouvements citoyens.

Les francs-maçons africains, décidément très inspirés par la France, ont débattu de la question de la binationalité.  « Sommes-nous des citoyens français de seconde zone ? Cette manière de poser le débat accrédite le repli identitaire en France », déclarait un maçon d’origine centrafricaine. Un avocat maçon camerounais estimait pourtant qu’ « il n’est pas question de confier à des binationaux des fonctions régaliennes, comme le poste de ministre de la Défense ou des Affaires étrangères ».

Les loges ont par ailleurs déploré l’enfermement dans leur tour d’ivoire de la plupart des « présidents francs-maçons », qui n’écoutent plus leur peuple.

Autre débat très européen importé en Afrique par les loges maçonniques : l’égalité hommes-femmes. La Grande Loge féminine de France compte déjà une quinzaine de loges en Afrique et à Madagascar et a pour objectif la création d’obédiences féminines nationales au cours des deux prochaines années.

Comme en France, la franc-maçonnerie africaine est invitée à développer une certaine visibilité. « Il faut entrouvrir les temples pour que sortent des messages visibles avec des actions en perspective », a déclaré la présidente du conseil national de la Fédération française du droit humain. Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France (GODF), a renchéri : « Dans ce contexte, on ne peut plus se contenter de débats à huis clos, confinés dans l’atmosphère compassée de nos temples… Le moment est venu pour les maçons d’Afrique et de Madagascar d’être les artisans du renouveau politique, économique et social du continent, au service d’une vision adogmatique du monde prônant la liberté absolue de conscience et d’une réconciliation des sociétés africaines avec elles-mêmes où tradition et modernité pourront enfin s’accorder et ne plus jamais s’exclure… »

Le modèle mondialiste est avancé sous des prétextes philosophiques. « Nous énonçons des principes philosophiques. Le respect de l’État de droit et la liberté absolue de conscience sont des principes universalisables qui ne sont pas le monopole des sociétés occidentales mais peuvent s’inscrire dans des cultures différentes. Les politiques de tous pays sont pris dans une tenaille du court terme. La maçonnerie peut redonner au débat public le sens du long terme qui lui fait défaut », a continué Daniel Keller en militant pour la franc-maçonnerie universelle, qui « pourrait prendre la forme d’une rencontre entre l’Alliance maçonnique européenne, qui réfléchit à la manière de réinventer une Europe déliquescente, et le CPMAM. Cela pourrait donner une visibilité politique et sociétale à la franc-maçonnerie du continent africain ».

Le GODF a inauguré deux nouvelles loges africaines, l’une à Yaoundé et l’autre à Bangui, la capitale de la République centrafricaine. La franc-maçonnerie africaine est bien toujours sous la coupe de la franc-maçonnerie française. On est loin de la déclaration de Casablanca de 2009 qui recommandait la création d’obédiences nationales africaines et l’installation de nouvelles loges par ces dernières.

Daniel Keller n’a pas manqué d’arrogance en parlant du « retour du GODF sur sa terre africaine ». La franc-maçonnerie serait-elle néo-colonialiste ?

 

Source : http://www.medias-presse.info/des-nouveaux-ministres-lies-a-la-franc-maconnerie-et-aux-societes-secretes/49086

Des nouveaux ministres liés à la franc-maçonnerie et aux sociétés secrètes

12 février 2016 at 15 h 51 min

 

 

Analysons qui sont les nouveaux ministres choisis par François Hollande.

D’emblée, notons que les milieux maçonniques se réjouissent que deux nouveaux ministres, Jean-Michel Baylet et Jean-Vincent Placé, ont en commun avec Manuel Valls, Jean-Yves Le Drian et Alain Vidalies d’avoir été initiés au Grand Orient de France (GODF).

Jean-Michel Baylet, 69 ans, nouveau ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, est un radical de gauche, ce qui ne l’empêche pas d’être également le PDG du groupe de presse La Dépêche et de faire partie des 500 plus grandes fortunes professionnelles françaises. Sa mère, Evelyne Isaac, née en Algérie dans une famille juive originaire d’Alsace, avait été la première femme présidente de conseil général en France, de 1970 à 1982.

Le 13 mars 2003, Jean-Michel Baylet avait été condamné par la cour d’appel de Toulouse pour abus de biens sociaux.

Jean-Michel Baylet, comme la plupart des radicaux de gauche, est un « frère » du GODF.

Jean-Vincent Placé, 47 ans, devient secrétaire d’Etat auprès du premier ministre, chargé de la réforme de l’Etat et de la simplification.

Passé par les radicaux de gauche avant d’entrer chez EELV. Il est également initié au GODF et a fréquenté le temple de la Loge La Pierre Angulaire. Il co-préside le Club EREL (Ecologie, République et Libertés) avec la sénatrice Esther Benbassa.

 

 

En 2012, Jean-Vincent Placé a été condamné par le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation à l’encontre de Christian Vanneste.

En avril 2014, Placé déclare à RTL avoir réglé les 18.000 euros de PV impayés relatifs à des infractions routières commises avec une voiture de fonction du conseil régional.

Ericka Bareigts, 48 ans, devient secrétaire d’Etat en charge de l’Egalité réelle.

Membre du PS depuis 1986, elle fait aussi partie de la franc-maçonnerie.

Audrey Azoulay, 43 ans, devient ministre de la Culture et de la Communication. Elle est née au Maroc. Son père André Azoulay est membre du club mondialiste Le Siècle. David Azoulay, un cousin, est un responsable du B’naï B’rith. 

 

Source : http://www.medias-presse.info/les-volontes-maconniques-devoilees-en-1859-par-jacques-cretineau-joly/35641

Les volontés maçonniques dévoilées en 1859 par Jacques Crétineau-Joly

in Idées, Plus Proche de Vous / by / on 21 juillet 2015 at 11 h 35 min

Qui n’a jamais entendu parler de la franc-maçonnerie ? Combien savent réellement de quoi il s’agit ?

En 1859, paraissait L’Eglise romaine en face de la Révolution écrit par Jacques Crétineau-Joly (1803-1875) qui révélait certains papiers secrets de la Haute Vente des Carbonari (secte maçonnique) tombés entre les mains du pape Grégoire XVI.

Ces lettres sont absolument effarantes et si les papes ont demandé qu’on les publiât, c’est pour que les fidèles sachent la conjuration ourdie contre l’Église par les sociétés secrètes, qu’ils en connaissent le plan et soient prémunis contre son éventuelle réalisation.

En voici un des passages les plus célèbres et qui explique comment les francs-maçons sont arrivés à leurs fins :                                                                                                                              

« Le pape, quel qu’il soit, ne viendra jamais aux sociétés secrètes : c’est aux sociétés secrètes à faire le premier pas vers l’Église, dans le but de les vaincre tous deux. Le travail que nous allons entreprendre n’est l’œuvre ni d’un jour, ni d’un mois, ni d’un an ; il peut durer plusieurs années, un siècle peut-être ; mais dans nos rangs le soldat meurt et le combat continue.

Nous n’entendons pas gagner les papes à notre cause, en faire des néophytes de nos principes, des propagateurs de nos idées. Ce serait un rêve ridicule, et de quelque manière que tournent les événements, que des cardinaux ou des prélats, par exemple, soient entrés de plein gré ou par surprise dans une partie de nos secrets, ce n’est pas du tout un motif pour désirer leur élévation au siège de Pierre. Cette élévation nous perdrait. L’ambition seule les aurait conduits à l’apostasie, le besoin du pouvoir les forcerait à nous immoler. Ce que nous devons demander, ce que nous devons chercher et attendre, comme les Juifs attendent le Messie, c’est un pape selon nos besoins (…).

Avec cela nous marcherons plus sûrement à l’assaut de l’Église, qu’avec les pamphlets de nos frères de France et l’or même de l’Angleterre. Voulez-vous en savoir la raison ?
C’est qu’avec cela, pour briser le rocher sur lequel Dieu a bâti son Église, nous n’avons plus besoin de vinaigre annibalien, plus besoin de la poudre à canon, plus besoin même de nos bras. Nous avons le petit doigt du successeur de Pierre engagé dans le complot, et ce petit doigt vaut pour cette croisade tous les Urbain II et tous les saint Bernard de la Chrétienté.
Nous ne doutons pas d’arriver à ce terme suprême de nos efforts ; mais quand ? mais comment ?

L’inconnue ne se dégage pas encore. Néanmoins, comme rien ne doit nous écarter du plan tracé, qu’au contraire tout y doit tendre, comme si le succès devait couronner dès demain l’œuvre à peine ébauchée, nous voulons, dans cette instruction qui restera secrète pour les simples initiés, donner aux préposés de la Vente suprême des conseils qu’ils devront inculquer à l’universalité des frères, sous forme d’enseignement ou de memorandum (…).

Or donc, pour nous assurer un pape dans les proportions exigées, il s’agit d’abord de lui façonner, à ce Pape, une génération digne du règne que nous rêvons. Laissez de côté la vieillesse et l’âge mûr ; allez à la jeunesse, et si c’est possible, jusqu’à l’enfance (…) vous vous arrangerez à peu de frais une réputation de bon catholique et de patriote pur.

Cette réputation donnera accès à nos doctrines au sein du jeune clergé comme au fond des couvents. Dans quelques années, ce jeune clergé aura, par la force des choses, envahi toutes les fonctions ; il gouvernera, il administrera, il jugera, il formera le conseil du souverain, il sera appelé à choisir le Pontife qui devra régner, et ce Pontife, comme la plupart de ses contemporains, sera nécessairement plus ou moins imbu des principes italiens et humanitaires que nous allons commencer à mettre en circulation. C’est un petit grain de sénevé que nous confions à la terre ; mais le soleil des justices le développera jusqu’à la plus haute puissance, et vous verrez un jour quelle riche moisson ce petit grain produira.

Dans la voie que nous traçons à nos frères, il se trouve de grands obstacles à vaincre, des difficultés de plus d’une sorte à surmonter. On en triomphera par l’expérience et par la perspicacité ; mais le but est si beau, qu’il importe de mettre toutes les voiles au vent pour l’atteindre. Vous voulez révolutionner l’Italie, cherchez le Pape dont nous venons de faire le portrait. Vous voulez établir le règne des élus sur le trône de la prostituée de Babylone, que le Clergé marche sous votre étendard en croyant toujours marcher sous la bannière des Clefs apostoliques. Vous voulez faire disparaître le dernier vestige des tyrans et des oppresseurs, tendez vos filets comme Simon Barjone ; tendez-les au fond des sacristies, des séminaires et des couvents plutôt qu’au fond de la mer : et si vous ne précipitez rien, nous vous promettons une pêche plus miraculeuse que la sienne. Le pêcheur de poissons devint pêcheur d’hommes ; vous, vous amènerez des amis autour de la Chaire apostolique. Vous aurez prêché une révolution en tiare et en chape, marchant avec la croix et la bannière, une révolution qui n’aura besoin que d’être un tout petit peu aiguillonnée pour mettre le feu aux quatre coins du monde ».

 

 

 

UN FRANC-MAÇON NOMME VALLS (DOSSIER DE L'EXPRESS N°3333 DU 20 AU 26 MAI 2015)

L'ETAT FRANÇAIS ENCOURAGE-T-IL LE SATANISME ?

QUI SONT LES TROIS FONDATEURS DE LA FRANC-MACONNERIE ?

CONDAMNATION DE LA FRANC-MAÇONNERIE PAR LES PAPES SUCCESSIFS

LE DIEU DES FRANCS-MAÇONS

AU COEUR DE LA FRANC-MACONNERIE EN CAMERA CACHEE

LES FRANCS-MAÇONS SONT-ILS DES DEMEURES, DES AFFAIRISTES OU DES SATANISTES ?

COGITATIONS SUR LA PERVERSITE SEXUELLE DES SIONISTES MONDIALISTES FRANCS-MAÇONS

FLORILEGE DE CITATIONS DE "PENSEURS" POLITIQUEMENT CORRECTS ET LA GRAVITE DES PROPOS DE VINCENT PEILLON QUI VEUT TERRASSER DEFINITIVEMENT L'EGLISE CATHOLIQUE

JEAN-PIERRE AUSSANT : HILLARY CLINTON ET LA CULTURE DE MORT CONTRE L'EGLISE CATHOLIQUE

LES APPARITIONS DE LA TRES SAINTE VIERGE MARIE DU BON SUCCES (MARIA SANTISIMA DEL BUEN SUCESODE) DE QUITO EN EQUATEUR AU 16 IEME - 17 IEME SIECLE ET LA FRANC-MAÇONNERIE

DISCOURS DE JOHN FITZGERALD KENNEDY SUR LES SOCIETES SECRETES DU 27 AVRIL 1961

 

L'actualité de la Franc-Maçonnerie

Source : http://www.medias-presse.info/robert-badinter-honore-par-la-franc-maconnerie/29342

Robert Badinter honoré par la franc-maçonnerie

in Société / by / on 11 avril 2015 at 16 h 58 min /

Depuis ce samedi matin, le Grand Orient de France est en réunion pour ses « Utopiales Maçonniques ».

Mais hier déjà, cette obédience maçonnique festoyait autour de Robert Badinter, ancien Garde des Sceaux, qui a reçu le prix Marianne 2015 du GODF.

Le vieux briscard laïciste a remercié Daniel Keller, « grand maître du Grand Orient de France » par ces mots : « La Laïcité, qui implique l’interdiction de toutes les discriminations en raison de la foi ou d’un credo philosophique ou politique, est un bien légué par des générations de Républicains… et de francs-maçons. Soyons fiers de la Laïcité, car elle est une valeur fondamentale de la République française. »

« Les francs-maçons du GODF ont été les bâtisseurs acharnés de la Laïcité. », a répondu Daniel Keller qui  a rendu la politesse à Robert Badinter : « À une époque où nous manquons de référents, vous êtes une figure majeure de notre République. Vous êtes un Maçon sans tablier… ce qui est mieux que de porter un tablier sans être Maçon ! »

Autre personnalité maçonnique venue entourer Robert Badinter pour l’occasion, Jean-Paul Delevoye, président du Conseil économique, social et environnemental, ex-ministre UMP, a joué le couplet de la démocratie en danger : « Le confort de notre insouciance nourrit la hardiesse des ennemis de la Démocratie. Chaque fois que vous baissez les bras, ils avancent d’un pas. »

Souvenons-nous que Robert Badinter, né de parents juifs originaires de Bessarabie, est le principal artisan de l’abolition de la peine de mort en 1981.

Il était aussi intervenu pour supprimer la disposition légale pénalisant les relations homosexuelles avec un mineur de plus de 15 ans.

A l’époque Robert Badinter avait notamment déclaré : « Il n’est que temps de prendre conscience de tout ce que la France doit aux homosexuels« .

Sa seconde épouse, Elisabeth, militante féministe pro-avortement, est la fille de Marcel Bleustein-Blanchet, fondateur de Publicis.

 

 

Témoins de Jéhovah

 

 

Laurent glauzy, témoins de jéhovah-missionnaires de Satan - Radio courtoisie le 15 décembre 2013

 

 

Franc-Maçonnerie, Satanisme et influences sur la société (Vidéos)

 

UNE VISION DE PADRE PIO DU CHRIST SOUFFRANT ET AGONISANT JUSQU'A LA FIN DU MONDE EN PARTICULIER A CAUSE DE LA FRANC-MACONNERIE ECCLESIASTIQUE

PIRRE AUBRIT : LA FRANC-MACONNERIE DECLARE LA GUERRE A L'EGLISE...

BERNARD-HENRI LEVY : SATAN C'EST LUCIFER...C'EST L'INTELLIGENCE, LA CLAIRVOYANCE...IL EST URGENT DE REHABILITER JUDAS...EN RAISON DE LA PRESENCE DE SATAN EN LUI !

QUELQUES MENSONGES FRANCS-MACONS ANEANTIS

FARIDA BELGHOUL ET LA THEORIE DU GENRE

LES PEDOPHILES RECLAMENT LES MEMES DROITS QUE LES HOMOSEXUELS

MAURICE CAILLET : J'ETAIS FRANC-MACON

AU COEUR DE LA FRANC-MACONNERIE EN CAMERA CACHEE

LES FRANCS-MACONS ET LE POUVOIR - DEBAT SUR LCP

VINCENT PEILLON AVOUE QU'IL VEUT TUER LE CATHOLICISME

FRANCOIS HOLLANDE AU GRAND ORIENT DE FRANCE

VINCENT PEILLON : LA LAICITE EST SORTIE DES LOGES DE LA FRANC-MACONNERIE

LA FRANC-MACONNERIE DOMINE LE GOUVERNEMENT FRANCAIS

LE PERE GEORGES MORAND TEMOIGNE SUR LE SATANISME DES ELITES

LE SEUL EXORCISME CATHOLIQUE AUTHENTIQUE FILME POUR LA TELEVISION

LE MARIAGE HOMOSEXUEL EST MACONNIQUE

 

 

La Franc-maçonnerie ecclésiastique...la pire !

 

 

 

Le satanisme dans l'industrie de la musique

 

MADONNA : CLIP ILLUMINATI, SATANIQUE, FRANC-MACON EXPLIQUE "LIKE A PRAYER" (DEBUNKE)

LE SATANISME DANS L'INDUSTRIE DE LA MUSIQUE (ILLUMINATI, RIHANNA, BEYONCE, LADY GAGA)

 

 

La pédophilie d'état des élites maçonniques

 

 

Révélations de Monsieur Laurent Louis

http://gloria.tv/embed/frame/media/TLdtF91V7WZ

Source : http://www.medias-presse.info/le-violeur-pedophile-romain-farina-etait-un-franc-macon-du-grant-orient-de-france/36239

Le violeur pédophile Romain Farina était un franc-maçon du Grant Orient de France

in Société / by / on 31 juillet 2015 at 12 h 05 min /

Romain Farina est ce directeur d’une école élémentaire de Villefontaine (Isère) inculpé pour pédophilie et interné depuis le 25 mars 2015 pour le viols de plusieurs enfants âgés d’à peine six ans qui avaient été confiés à son autorité scolaire.

Ce pervers récidiviste, déjà condamné en 2008 pour recel d’images pédopornographiques, a défrayé la chronique au vu de l’abomination de ses crimes. Cependant, les médias occultent généralement que Romain Farina était un franc-maçon membre du Grand Orient de France (GODF).

La « Chambre suprême de justice maçonnique » de son obédience l’a suspendu «de ses droits et qualités maçonniques» «à titre conservatoire, temporaire et exceptionnel». Que du beau monde !

 

Source : http://www.medias-presse.info/belgique-socialisme-scandales-et-franc-maconnerie/26760

Belgique : socialisme, scandales et franc-maçonnerie…

in Belgique, International / by / on 28 février 2015 at 17 h 18 min /

philippe-engels-mensonges-d'Etat

Le journaliste Philippe Engels publie aux éditions Renaissance du livre  un livre intitulé « Mensonges d’Etat ». Un chapitre entier s’interroge sur les liens possibles entre la franc-maçonnerie en Hainaut et les affaires judiciaires qui impliquent plusieurs proches de l’ex-Premier ministre socialiste Elio Di Rupo,

Parmi ces affaires judiciaires, il y a notamment le dossier de l’IDEA, une intercommunale locale. En février 2013, le secrétaire communal de Mons, Pierre Urbain s’est retrouvé inculpé pour « escroquerie et blanchiment pour le compte d’une organisation criminelle » et est suspecté d’avoir conseillé à l’intercommunale IDEA un placement dans une fausse banque.

Lors d’une perquisition au bureau de Pierre Urbain le 6 décembre 2011 – le jour même de la prestation de serment d’Elio Di Rupo comme Premier ministre… – la police saisit un disque dur contenant divers documents.

« Mais le talent de son avocat, Marc Uyttendaele, empêchera la Justice d’en exploiter ceux concernant la franc-maçonnerie », affirme Philippe Engels. « Ils furent jugés comme relevant de sa vie privée. »

Philippe Engels se limite à s’interroger au sujet de plusieurs coïncidences et signale quelques ennuis dont furent victimes les policiers chargés des affaires montoises.

« En février 2012, alors que les investigations progressent sur Edmée De Groeve, Didier Bellens, Pierre Urbain et consorts », soit des proches du Premier ministre, « les enquêteurs font l’objet d’une plainte contre X, déposée auprès de la Justice par leur propre hiérarchie ! »

Le groupe Sudpresse promet de s’intéresser dans les prochains jours aux liaisons maçonniques de ces dossiers. Le laissera-t-on faire un vrai travail d’investigation ?